mercredi 9 mars 2016

un centenaire à Saint-Chamond... en 1827 !

quatre centenaires
centenaires au début du XXe siècle... Claude Monnier, lui, a vécu au XVIIIe siècle et jusqu'en 1827 !

 

 

un centenaire à Saint-Chamond...

en 1827 !

 

Le 30 août 1827, dans les dernières années de règne du roi Charles X, le célèbre Journal des Débats politiques et littéraires parle de Saint-Chamond. On lui a transmis le fait que dans cette ville existait un centenaire dénommé Monnier.

Cette rare longévité - pour le département de la Loire, selon cet organe de presse - est d'autant plus remarquable que l'homme aurait l'allure "tout au plus d'un vieillard sexagénaire". Simple artisan, il s'est marié à l'âge de 51 ans et a élevé vingt-quatre enfants (!) dont huit étaient encore vivants en 1827.

L'article n'est pas toujours exact mais le centenaire a bien existé.

Une recherche dans l'état civil de la commune permet de retrouver la date du décès de Claude Monnier : le 10 décembre 1827, âgé de 102 ans. Par contre les registres paroissiaux de Bourg-Argental, où est né Claude Monnier, ne mentionnent pas sa naissance en ce lieu ; il faut dire que l'année 1725 est manquante... ou qu'aucun acte d'état civil n'a été enregistré cette année-là.

Claude Monnier s'est marié le 9 mai 1774 à Saint-Chamond, avec Marguerite Faverjon.

 

l'article du Journal des Débats en 1827

 

centenaire Saint-Chamond 1827
Journal des Débats politiques et littéraires, 30 août 1827

 

 

la mort de Claude Monnier, le 10 décembre 1827

 

décès Claude Monnier 1827
état civil, décès de Claude Monnier à Saint-Chamond, le 10 décembre 1827

 

 

le mariage de Claude Monnier en 1774

 

acte de mariage Claude Monnier 9 mai 1774
acte de mariage de Claude Monnier avec Marguerite Faverjon, le 9 mai 1774

 

transcription

Claude Monnier, fils légitime des défunts Robert Monnier et de Marguerite Linossier demeurant dans la ville de Saint-Étienne, rue de Lyon, époux, d'une part, et Marguerite Faverjon, fille légitime d'André Faverjon soyeux (?) demeurant dans la ville de Saint-Étienne, rue des Moines, paroisse de Notre-Dame, et de Catherine Drillon, laditte Faverjon demeurant depuis plusieurs années en la ville de Saint-Chamond, rue de la Boucherie, paroisse de Notre-Dame, épouse, d'autre part :

lesdits époux procèdent scavoir l'époux comme majeur et maître de ses droits, et l'épouse de l'autorité et consentement de ses père et mère ; suivant leur contrat de mariage reçu par maître Perrusse (?), notaire royal de cette ville en date du 21 avril de la présente année, après avoir été publiés trois fois aux prosnes des messes paroissiales de Notre-Dame de Saint-Chamond et de Saint-Étienne sans qu'il se soit découvert un empêchement canonique ni civil à leur mariage, vû la remise du sieur Li(...), vicaire du dit Notre-Dame de Saint-Étienne du 8 may du mois courant :

lesdits époux ont reçu la bénédiction nuptiale dans l'église paroissiale de Notre-Dame par moy, vicaire d'icelle soussigné ce 9 may mil sept cent soixante-et-quatorze en présence de Jean Baptiste Monnier, frère de l'époux ; de Jean Linossier, son oncle, laboureur, demeurant à Durdigné en Forez ; de André Faverjon, père de l'épouse et d'André Faverjon, son frère ;

qui tous ont attesté la liberté, la catholicité et le domicile des parties et ont déclaré avec l'époux ne scavoir signer ; de ce requise, l'épouse a signé et autres.

Marguerite Faverjon, Étienne Micol, Jean Naime (?).

Rozet, vicaire.

 

le premier enfant de Claude Monnier, 1775

 

naissance Jean-Bpatiste Monnier 24 août 1775
acte de baptème de Jean-Baptiste Monnier, 26 août 1775

 

transcription

Jean-Baptiste, fils de Marie Claude Monnnier, journalier, demeurant en cette ville, paroisse de Notre-Dame, et de Marguerite Faverjon, né avant hyer a été baptisé cejourd'huy 26 août 1775, dans l'église de la ditte paroisse par moy, vicaire d'icelle, soussigné.

Le parrain a été Jean Baptiste Monnier, journalier de la paroisse de Durdigné, oncle de l'enfant, et sa marraine Catherine Drillon, épouse de André Faverjon, (...), demeurant à Saint-Étienne, sa grand-mère, qui a signé, non le parrain ni le père pour ne le scavoir de ce requis.

Catherine Drillon.

Rozet, vicaire.

 

le deuxième enfant de Claude Monnier, 1777

 

Marguerite 7 janvier 1777
acte de baptème de Margerite Monnier, 9 janvier 1777

 

transcription

Marguerite, fille de Marie Claude Monnier, journalier, demeurant dans cette ville, paroisse de Notre-Dame, et de Marguerite Faverjon, née avant hyer a été baptisée cejourdhuy, 9 janvier 1777 dans l'église de la paroisse par moy vicaire d'icelle soussigné.

Le parrain a été André Faverjon, garçon teinturier en soie, oncle à l'enfant, et la marraine Marguerite Faverjon, sa tante ; père absent. Le parrain a signé, non la marraine pour ne le scavoir de ce requise.

André Faverjon

Rozet, vicaire

 

Michel Renard
professeur d'histoire

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 06:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]