dimanche 14 octobre 2012

cours Adrien Montgolfier

cours Adrien Montgolfier

 

cours Adrien de Montgolfier à Saint-Chamond

 

plaque de rue Cours Adrien Montgolfier
plaque de rue

 

cours Adrien Montgolfier
le long cours Adrien Montgolfier

Pierre Louis Adrien de Montgolfier, fils de Hugues Michel Achille de Montgolfier, fabricant de papier et d'Elisa Victoire Joséphine Sériziat, né au château de la Salle, Les Ardillats près de Beaujeu (Rhône) le 6 novembre 1831, mort à St-Chamond le 23 janvier 1913. Arrière-petit-neveu de Joseph et Etienne, polytechnicien, ingénieur des Ponts et Chaussées.
Adrien de Montgolfier épouse Elisabeth, la fille de Jean Claude Verpilleux, le 10 novembre 1858 à Rive-de-Gier.
Il termine, après Conte-Granchamp, la construction du barrage du Gouffre d'Enfer entre 1861 et 1866. L'ingénieur en chef de cette construction était Auguste Graeff.
Député de la Loire du 8 février 1871 au 7 mars 1876, sénateur de la Loire du 30 janvier 1876 au 4 janvier 1879. Il fut Préfet d
e la Loire par intérim pendant quelques jours après l'assassinat d'Henri de l'Espée lors des événements de la Commune à Saint-Étienne.
Il est surtout connu à Saint-Chamond pour avoir dirigé les Hauts fourneaux, forges et aciéries de la Marine de 1874 à 1903 environ. Il en est resté administrateur jusqu'à sa mort. Président de la chambre de commerce de Saint-Étienne de 1888 à 1908. Commandeur de la Légion d'honneur.

source

montgolfier
Adrien de Montgolfier en 1907

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 00:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 16 janvier 2012

ensemble "La Croix Berthaud"

cité Fonsala

 

 

vue d'ensemble de la Croix Berthaud

 

cité Fonsala
années 1960-1970

- les grandes barres des années 1960... sans aucune imagination architecturale, sinon l'objectif d'entasser des gens...

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 30 juillet 2011

place Saint-Pierre : histoire de ses noms successifs

 60

 

place Saint-Pierre :

ses différentes appellations dans l'histoire

 

La place Saint-Pierre s'appellait, anciennement, place du Marché. En 1609, avec l'édification de l'église, on lui affecta, assez logiquement, le nom de l'édifice religieux élevé à cet endroit même. Cela dura 280 ans environ.

1888 et 1889

Puis, avec les convictions républicaines des édiles de Saint-Chamond, plusieurs rues et places changèrent de nom. Cela commença fin 1888.

Lors du conseil municipal, en date du 20 novembre 1888 : "M. Rochefort émet le voeu qu'il soit donné le nom de rue Victor Hugo à celle dénommée actuellement rue de Lyon, et rue Gambetta à celle portant le nom de rue de Saint-Étienne. Plusieurs membres du conseil faisant observer que d'autres rues devraient également subir des modifications dans leur désignation, une commission est nommée pour l'examen de cette question ; elle se compose de M.M. Rochefort, Marcoux François, Vial et Marcoux Pierre."

 

DÉNOMINATION DE RUE EXTRAIT REGISTRE 1888
séance du conseil municipal, 20 novembre 1888

Le 22 février 1889, la commission pour la révision des noms de rue propose plusieurs nouvelles désignations :
- la rue Saint-Claude devient la rue Voltaire

- la rue de la fontaine (sans majuscule) devient la rue La Fontaine (le poète)

- la rue Notre-Dame devient la rue Germain-Morel

- la rue de Saint-Étienne devient la rue Gambetta

- la rue de Lyon devient la rue Victor-Hugo

- la rue Sainte-Catherine devient la rue de la Charité

- la nouvelle voie prolongeant la rue Sainte-Catherine devient la rue du Jarez

- la rue de l'Arzalier devient la rue Dugas-Montbel

- la rue du quartier Saint-Charles devient la rue du Pilat

- la rue des religieuses devient la rue Jeanne-d'Arc

- la rue du Chemin-Neuf devient la rue Barra

- la Grande Rue devient la rue de la République

- la place Notre-Dame devient la place de la Liberté

- la place Saint-Antoine devient la place Dorian

- la place Saint-Pierre devient la place Nationale

- la place de la Croix-de-Beaujeu devient la place de l'Égalité

"Le conseil, avant de faire connaître son avis sur les conclusions de ce rapport, décide que ce document sera laissé à la mairie à la disposition des membres dudit conseil, pour que chacun puisse l'examiner à loisir et faire ensuite connaître leur avis dans une prochaine séance."

Les décisions sont finalement prises lors du conseil municipal du 23 mars 1889. Le Préfet approuve ces désisions le 15 octobre 1889 (source : archives municipales, cote 1 Osc 18).

On note l'injection massive de références nationales (Jeanne d'Arc, place Nationale), révolutionnaires (Liberté, Égalité) et républicaines (Victor Hugo, République, Gambetta, Dorian) et la renonciation sans équivoque aux connotations religieuses.

1964

En 1964, quand fut constitué le grand Saint-Chamond, on attribua à nouveau le nom de place Saint-Pierre qui était donc restée 75 ans la place Nationale.

Michel Renard, professeur dhistoire
avec la collaboration de Samuel Bouteille, archiviste
recherches effectuées le 1er août 2011

 

place St-Pierre et église 1907
carte postale ancienne (avant 1914) qui appelle "place Saint-Pierre ce qui,
à l'époque se pronommait pourtant "place Nationale"

 

récapitulatif des articles

- place Nationale avant 1927

- place Saint-Pierre dans les années 1950-1960

- place Saint-Pierre (place de la Halle), 14 juillet 2010

 

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 29 juillet 2011

place Nationale et église

place Nationale et église colorisée

 

 

place Nationale et église Saint-Pierre

 

 

place St-Pierre et église 1907
postée en août 1907. Étrange..., la place est nommée Saint-Pierre
alors qu'à cette date, elle porte le nom de place Nationale...

 

église Saint-Pierre a circulé en 1916
cette image a circulé en 1916 (je l'ai observé sur une autre carte identique)

 

_glise_St_Pierre_post_e_1922__
carte ayant circulé en 1922 (?)

 

place Nationale et église colorisée
place Nationale et église Saint-Pierre (colorisée)

 

place Nationale et église SP colorisée
place Nationale et église Saint-Pierre à Saint-Chamond

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 14:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 28 juillet 2011

concurrence des dénominations de rue

Morel 

 

deux noms pour une même rue...

 

 Morel
photo prise le 22 juillet 2011

 

- Quel est le vrai nom de cette rue qui a gardé deux plaques nominatives ? Anciennement rue Germain Morel, industriel (1820-1853), devenue rue Jean-Pierre Timbaud, résistant communiste (1904-1941), fusillé à Chateaubriand en même temps que Guy Môquet. Je ne sais de quand date le nouveau baptême de cette voie de la ville. Mais il est étrange (ou : symptomatique ?) que deux plaques soient restées scellées dans le mur.

Michel Renard

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


mercredi 27 juillet 2011

place Nationale dans les années 1920

 place St-Pierre avant 1927

 

 

place Nationale avant 1927

 

place St-Pierre avant 1927
carte postale ancienne postée en 1927

On voit nettemment que les édifices du fond de la place sont antérieurs à leur configuration actuelle. À gauche, il n'y a que eux étages au lieu des quatre actuels. Au centre, deux étages seulement au lieu des trois qui datent de la rénovation imaginée par l'architecte de Pinay dans les années 1950.

_______________________________________

aujourd'hui (2011)

 

façade St-Pierre 2le fond de la place Saint-Pierre début 2011

 

aujourd'hui (2015)

 

11 place Saint-Pierre 9 mai 2015 (1)
fond de la place Saint-Pierre, 9 mai 2015

 

 

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 22:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 26 juillet 2011

place Nationale - place Saint-Pierre

 60

 

 

place Saint-Pierre dans les années

1950-60 et aujourd'hui

 

60
années 1950-1960

 

place Saint-Pierre années 1960 (1)
années 1960 (fonds Henri Gidrol, arch. mun.)

 

façade St-Pierre 1
9 janvier 2011


façade St-Pierre 2
9 janvier 2011

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 24 juillet 2011

rue de la République

 rue République St-Cham 2093

 

 

la rue de la République

 

 

La rue de la République a pris ce nom en 1889 en remplacement de "la Grande Rue".


rue République St-Cham 2093
avant 1914

À droite, la Samaritaine : "Confection ... fillettes et garçonnets". Plus avant, une charette et des échelles de déménageurs (?).

 

rue République postée en 1913
rue de la République, carte postale ancienne postée en 1913

 

La Grande Rue éd Fulchiron
la rue de la République (depuis 1889) a longtemps encore été appelée la "Grande Rue"
(carte postale avec un cachet de 1907)

 

rue de la République _notre maison_
ceux qui ont envoyé cette carte ont indiqué
"notre maison" au dernier étage d'un immeuble

 

rue de la République semi-colorisée

 

rue République entrée
l'entrée de la rue de la République à partir de la place Dorian

 

rue de la République avant 1914 colorisée
rue de la République avant 1914 (cachet daté du 3 avril 1911) ; carte postale colorisée

 

une photo d'aujourd'hui

 

rue de la République 9 mai 2015 à 17h08
la rue de la République, samedi 9 mai 2015, vers 17 heures

 

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 20 juillet 2011

bientôt disparue...

rue Pierre Curie maison à disparaître

 

 

une maison qui va bientôt disparaître...

 

rue Pierre Curie maison à disparaître
rue Pierre-Curie, en face du magasin Intermarché

 

Dans le bas de la rue Pierre-Curie, en face du magasin Intermarché, cette maison inhabitée depuis longtemps fait l'objet d'un projet de destruction. Un ensemble construit par l'Opac va s'y élever. Photo prise le mercredi 20 juillet à 21 h 19.

M.R.

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

place Dorian

place_Dorian_1904_d_tail



la place Dorian (1889)

à Saint-Chamond

 

 

I - de la place Saint-Antoine à la place Dorian

La place Dorian a pris ce nom en 1889. Auparavant, elle s'appelait la place Saint-Antoine. Comme on peut le voir sur le cadastre napoléonien, levé en 1811 par Serpolet.

 

plan Serpolet 1811 (1)
cadastre napoléonien, tableau d'assemblage : plan levé par Serpolet, 1811

 

plan Serpolet 1811 (2)
la place Saint-Antoine sur le cadastre napoléonien, Serpolet, 1811

 

 

II - nom de la place : qui était Pierre Dorian ?

dorian

Pierre Frédéric Dorian est né à Montbéliard dans le Doubs le 24 janvier 1814. Il adhère dans sa jeunesse aux thèses des Saint-Simoniens. Maître de forges dans la Loire et maire d’Unieux, il est très populaire auprès des classes moyennes et du peuple, ce qui lui permet de se faire élire comme candidat de l’opposition en 1863 sous le Second Empire. Partisan de la paix, il vote contre la déclaration de guerre à la Prusse en 1870.

Il est ministre des travaux publics en septembre 1870, dans le gouvernement de la Défense Nationale, il est chargé avec Jules Favre, d’ouvrir des négociations avec Bismarck relatives à la capitulation de Paris. Il est chargé des problèmes d’armement, puis, quelque temps de l’intérim de Jules Simon ministre de l’Instruction Publique et de l’intérim du ministre du Commerce ainsi que des Cultes et des Beaux-arts du 4 février 1871 au 22 février 1871.

Il est député de la Loire de 1863 à sa mort, il siège à gauche.

Pierre Frédéric Dorian est décédé le 14 avril 1873 à Paris. Il repose au cimetière du Père Lachaise.

source

 

 

III - la place Dorian avant 1904

 

Socie_te__Ge_ne_rale_envoye_e_en_1901
la Société Générale, carte postale envoyée en 1901

 

Société Générale avec facteur
la Société Générale

 

place_Dorian_1904
la carte a été postée le 7 septembre 1904, mais la prise de vue doit également
dater d'une période de beau temps compte tenu du nombre de canotiers...

 

place Dorian vue rare
carte postée avant 1910 (cachet en partie effacé), datant probablement de 1902

 

Sur cette carte, des affiches sont apposées sur les murs du petit édifice des Poids publics. Elles ne sont pas facilement lisibles, mais l'une d'elles est une annonce du journal La Dépêche de Lyon pour un spectacle intitulé Paillasse.

 

Diapositive1

 

Paillasse était un drame lyrique en deux actes qui fut très populaire. Il fut créé en 1892, à Milan, par le compositeur et librettiste italien Ruggero Leoncavallo (1857-1919).

Paillasse est l’histoire d’un clown, Canio, directeur d’une troupe de comédiens ambulants, qui, très amoureux de sa femme Nedda, joue sur la scène le mari trompé. Cela ne le dérange pas tant qu’il est certain qu’il ne l’est pas dans la réalité. Pourtant, un jour, le doute est plus fort que lui, et sûr d’être trompé, il tue sur scène sa femme et son amant.

L'opéra est traduit en français par Eugène Crosti (1833-1908) et joué le 26 novembre 1894 au Grand théâtre  de Bordeaux. Le 14 décembre 1902, l'oeuvre entre au répertoire de l'Opéra de Paris. Elle est jouée le 21 mai 1903 à l'Opéra de Tours.

Le Journal du Loiret, en date du 1er janvier 1903, nous apprend que Paillasse fut joué, entre autre, à Lyon... l'année précédente.

La carte postale peut donc être datée de 1902.

 

Le Journal du Loiret 1er janvier 1903
Le Journal du Loiret, 1er janvier 1903

 

Paillasse (1)
décembre 1902, Paillase à l'Opéra de Paris

 

Paillasse (2)
Théâtre national de l'Opéra, Paillasse, en 1903

 

Paillasse (3)
comédiens jouant dans Paillasse

 

 

 

IV - la place Dorian entre 1900 et 1914 (Belle Époque)

 

place_Dorian__3_
héritage du "poids public" d'usage obligatoire sous l'Ancien Régime,
le Poids public de la place Dorian était surtout destiné aux volumes lourds
(bois, récoltes, bêtes...) ; la plaque à bascule est sur le sol, juste devant la guérite


place_Dorian__4_
les trois hommes sont sur la plaque à bascule ; carte postée en 1906

 

place Dorian personnages
place Dorian, personnages


place_Dorian__5_
postée en 1907

 

place_Dorian__8_
charette attelée, tirée par des boeufs (?) et portant des troncs d'arbres

 

place_Dorian__1_
le petit édifice du "poids public" a disparu ;
outre la Société Générale, on lit à droite "Vêtements Conchon-Quinette"

 

place Dorian cpa
place Dorian à Saint-Chamond

 

place_Dorian__2_
on distingue une des deux petites enceintes métalliques (toilettes publiques)

 

place_Dorian__7_
avec plusieurs voitures de la Belle Époque

 

place_Dorian__9_
magasin de droite : "Aux Grandes Halles"

 

place_Dorian__6_
les deux petits parcs clôturés ont disparu ; postée en 1911

 

place_Dorian__10_
magasin de gauche : "Grande Épicerie de Paris - F. Rolland"

 

la place Dorian en 1914 ou juste avant

 

place_Dorian_le_Prog_s
la très visible façade du Progrès

 

place Dorian avec enseignes
place Dorian et enseignes commerciales du journal Le Progrès

 

 

- 20 juillet 2011, travaux autour de la fontaine

 

Michel Renard
professeur d'histoire

 

- retour à "Rues et quartiers"
- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 21:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]