samedi 29 décembre 2018

rues et quartiers de Saint-Chamond, hier et aujourd'hui

3 déc 2015 (1)
colline de Saint-Ennemond

 

 

rues et quartiers

vues anciennes et récentes, histoire

(cartes postales anciennes, photos, archives...)

 

places

- ancienne place Saint-Jean/Fraternité

- ancienne place Fourvieux

- place de l'Abattoir

- place Dorian

- place de l'Égalité (avec l'ancien bureau d'octroi)

- place Ferréol

- place des Fours-Banaux

- place de la Fraternité

- place Germain-Morel

- place de la Halle et théâtre (1835-1931)

- place de la Liberté

- place de la Liberté : marché

- place Nationale, place de la Halle, théâtre

- place Nationale, foire aux bestiaux

- place de l'Observatoire

- place de Plaisance

- place Saint-Pierre : ses différentes appellations dans l'histoire

- ce qu'on voyait de la place Saint-Pierre au début du XXe siècle

- place Nationale et église Saint-Pierre (avant 1907 et vers 1922)

- place Nationale (Saint-Pierre) dans les années 1920

- place Saint-Pierre dans les annnées 1950-60 et aujourd'hui

- place Saint-Pierre, matin du 14 juillet 2010

- place Saint-Pierre, fin d'après-midi du samedi 9 mai 2015

- dernières heures de la place Saint-Pierre, 8 avril 2017

- travaux de requalification de la place Saint-Pierre, 2017

- rénovation de la place Saint-Pierre (2017)

- fin de nuit sur la place Saint-Pierre, 26 sptembre 2018

- place de la Valette

 

esplanade

- esplanade Melchior Mitte de Chevrières (octobre 2018)

- esplanade Melchior Mitte de Chevrières (août 2018)

 

ronds-points

- rond-point du Champ du Geai (vers Saint-Étienne)

- rond-point Paul-et-Marie-Cave (21 novembre 2014)

- rond-point Paul-et-Marie-Cave (19 juillet-novembre 2018)

 

ponts

- les anciens ponts à Saint-Chamond

- pont de la Rive

- pont Saint-Pierre


quartiers

- NOVACIÉRIES

- Fonsala

- quartier Croupisson

- quartier Saint-Pierre : "Vieux Moulin à Soye" (vers 1908)

- la Croix Berthaud

- quartier Saint-Ennemond

- les petites rues de Saint-Ennemond (3 déc. 2015)

 

124_001

 

avenues

avenue de la Gare

 

squares

ancien square et école Lamartine

- square Jeanne d'Arc, destruction des HBM

- square Jeanne d'Arc, destruction des HBM (suite)

 

jardin public

- jardin public

 

boulevards

- bd Waldeck-Rousseau : histoire et vues actuelles

- bd Pierre Joannon

 

quais

- quai de la Rive

 

cités, cours

- cité du Garat (juillet 2013)

- cours Adrien de Montgolfier

 

rues

- rue Alexandre Ribot

- rue Alsace-Lorraine

- rue de l'Armistice (octobre 2012)

- rue de l'Asile Alamagny

- rue Asile Fournas (juillet 2011 et septembre 2014)

- rue Asile Fournas (août 2014)

- rue Barra : travaux, 22 février 2017

- rue du Béal : propriété et dôme Sirvanton

- rue Berthelot

- rue Blanqui

- rue de la Brosse, 2011-2014

- cité, rue de la Brosse

- le haut de la rue de la Brosse

- rue des Capucins

- rue de la Caure

- rue du Champ-du Geai

- rue du Château

- rue Denis Papin

- rue Déserte

- rue du Docteur Nobis

- rue Dugas-Montbel (décembre 2012)

- rue Édouard Branly

- rue Ernest Renan

- rue des Étroits, partie haute

- rue des Étroits, partie basse

- rue des Frères Lumière

- rue de la Friaude

- rue Germain-Morel

- rue Goutagny

- Grande rue de Saint-Ennemond

- Grande rue des Forges

- rue de la Haute-Garenne

- rue Jean-Antoine Vial

- rue Jules Duclos

- rue Jules Massenet

- rue Jules Verne

- rue Jules Verne (octobre 2018)

- route de Langonand

- rue de Lanzau

- rue de Lavieu

- rue Loubet

- rue Marc Seguin

- rue Marius Chavanne

- rue Michelet

- rue Michel-Rondet

- rue Moleyre

- rue Montdragon

- rue de l'Oie

- rue des Palermes

- cité des Palermes (vers 1958)

- rue Pasteur

- rue Petin-Gaudet

- rue de la Pichelière

- rue de la Pichelière (4 nov 2018)

- rue Pierre-Curie

- rue du Pilat

- rue du Pont Saint-Pierre

- rue du Pré-Château

- rue du Quartier Neuf

- rue René Lelimousin

- rue de la République

- rue du Rivage

- rue Royet de la Bastie

- rue Saint-Claude

- grande rue de Saint-Ennemond

- rue de Saint-Étienne

- rue Saint-Exupéry (liste des articles)

- rue Sibert

- rue Thomas Dubouchet

- rue du Tonkin

- Valfleury

- rue de Verdun

- rue Victor-Hugo

- rue Vincendon

- rue William Neyrand (ancienne "boulangerie coopérative")

 

chemins

- Chemin Saint-Pierre-des-Vignes (19 juillet 2018)

- Chemin de Rigaudin

 

montées

- montée d'Isabeau de Tournon

- montée des Moniots

- montée des Capucins

 

routes

- route du Barrage (auj. rue François Gillet)

- route du Coin, ancienne propriété Pinay :
  (1) démolition, 21 novembre 2008
  (2) travaux en cours, 2 décembre 2008
  (3) travaux en cours, 20 décembre 2008
  (4) la construction s'avance, 5 et 10 mars 2009

- route du Coin, 26 octobre 2018

- route de Langonand

- route Nationale de Lyon

 

édifices

- la Nouvelle Poste, années 1950 (?)

 

nom des rues 

- liste des rues de Saint-Chamond en 1911

- signification du nom des rues de Saint-Chamond

 

place_Abattoir_personnages

 

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]


mardi 18 décembre 2018

Roger Planchon, à Saint-Chamond

Roger Planchon, portrait

 

 

Roger Planchon, à Saint-Chamond

«je resterai fier de Saint-Chamond :

c’est la ville de mes premières tétées»

 

Il n'existe guère de traces de Roger Planchon à Saint-Chamond où il est né. Mais j'en ai trouvé une : le recensement de population de 1931, année de sa naissance. Cette opération a été effectuée avant cette dernière (12 septembre) puisqu'il n'apparaît pas lui-même dans la liste.

Seuls ses parents y figurent, au cours Adrien Montgolfier, numéro 19, maison Faure : Émile Planchon et Augusta Nogier.

Sur le recensement de 1936, les Planchon n'apparaissent plus.

 

recensement 1931, cours Adrien Montgolfier, légendé
Saint-Chamond, recensement 1931 : les parents de Roger Planchon habitent cours Adrien Montgolfier

 

 

Extrait des Mémoires de Roger Planchon, Apprentissages (2004)

Mon passé a deux versants : la campagne, les champs, les collines, une ferme miséreuse où l’on sue pour survivre. La ville, les rues ouvrières, les bistrots d’avant guerre où, par la densité de viandes soûles au mètre carré, on prend la mesure du désespoir des pauvres. Dans ces deux périmètres, pour améliorer l’ordinaire, il fallait un solide appétit. Le quotidien s’appelait courage.

La même volée d’oiseaux voltigeait au-dessus de papa et maman marmots. Ils sont nés à quelques kilomètres l’un de l’autre. Mon père, Emile Planchon, sur le flanc du plateau ardéchois, à Noirols, un hameau de Dornas, près du Cheylard. Ma mère, Marie Nogier, aux sources de la Loire, au pied du Gerbier-des-Joncs, dans un hameau de Sainte-Eulalie : Les Jallades.

(...)

Mon passé a deux versants : la campagne, les champs, les collines, une ferme miséreuse où l’on sue pour survivre. La ville, les rues ouvrières, les bistrots d’avant guerre où, par la densité de viandes soûles au mètre carré, on prend la mesure du désespoir des pauvres. Dans ces deux périmètres, pour améliorer l’ordinaire, il fallait un solide appétit. Le quotidien s’appelait courage.

La même volée d’oiseaux voltigeait au-dessus de papa et maman marmots. Ils sont nés à quelques kilomètres l’un de l’autre. Mon père, Emile Planchon, sur le flanc du plateau ardéchois, à Noirols, un hameau de Dornas, près du Cheylard. Ma mère, Marie Nogier, aux sources de la Loire, au pied du Gerbier-des-Joncs, dans un hameau de Sainte-Eulalie : Les Jallades.

(...)

Ma mère ne sait ni lire ni écrire, mais elle sait compter. Elle a la tête ambitieuse et fait, pour leur couple et la marmaille à naître, un plan d’avenir. Mon père a pour ambition de n’en avoir aucune. Ma mère décrète que la voie royale de notre promotion familiale est la vente de boissons alcoolisées. Ils empruntent pour cela quelques sous à grand-oncle Farfule, un oncle extravagant mais qui a la bosse du commerce. Ils ouvrent un bistrot, face aux aciéries de Saint-Chamond. Ce n’était pas le trou du cul du monde, mais presque. En 1930, la misère, dans cette ville, n’était que légèrement supérieure à d’autres villes-phares industrielles. Jusqu’à mon dernier souffle, je resterai fier de Saint-Chamond : c’est la ville de mes premières tétées.

Le 12 septembre 1931, je naquis donc dans une soupente, au-dessus du débit de boisson. On réservait deux coins de murs de notre soupente pour recevoir parents et amis qui débarquaient. La nuit, ceux du dessus servaient de couvre-lit à ceux du dessous. Dans la journée, on s’y tenait plié en deux. Moi, je n’ai jamais eu mal au dos : je n’y ai vécu qu’une année, couché, à déchiffrer la signification des fissures du plafond. Le Code ésotérique du monde y était inscrit.

À l’époque, Saint-Chamond était un magma de masures et d’usines enfumées. Je l’avais quittée depuis longtemps lorsqu’on m’a expliqué que Saint-Chamond était une ville. Combien d’années encore n’ai-je attendu avant qu’on daigne m’apprendre que j’étais né dans la Loire, sans me préciser s’il s’agissait du fleuve ou du département ? Faute de précisions, j’ai bêtement cru que j’étais né le cul dans l’eau, entouré de roseaux.

Maman, avant l’ouverture du bistrot, à 5 heures du matin, m’offrait le sein. À 1 heure du matin, avant ma dernière tétée, maman verrouillait les volets. De ces temps confus revient une chansonnette : La guingette a fermé ses volets.

Couché dans ma caisse douillette près du comptoir, je suis le prétexte de toasts répétitifs des ouvriers qui travaillent aux aciéries. Ces grands cœurs voient dans ma naissance un motif irréprochable pour vider un verre : ils boivent à la santé d’un enfant. Grâce à ces gaillards à la descente facile, j’ai rarement été malade. J’en remercie les travailleurs de force de Saint-Chamond qui, les jours de paye, ont éclusé des dizaines de tournées à ma santé. Les prolos, en levant le coude d’une façon répétitive, ont influencé le Destin. Pourtant, pendant la sieste que je faisais chaque après-midi, la fumée du tabac des clients montait dans ma soupente, qui n’avait pas de fenêtre. A Saint-Chamond, nourrisson, jour et nuit, j’ai aussi respiré la fumée du gris que l’on prend dans ses doigts et qu’on roule.

Parfois, des bagarres éclataient dans le bistrot, qui donnaient de l’éclat à nos soirées. Le désespoir des démunis se dit souvent au couteau. Un soir, mon père, en voulant séparer deux duellistes polonais, fut entaillé. Le bistrotier survécut, et la famille rangea la blessure de papa parmi les anecdotes. Se marrer du pire remplace l’aspirine, évite les jérémiades.

Roger Planchon

Planchon, Apprentissages, couv

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la sortie des Aciéries de la Marine, peu avant la naissance de Roger Planchon

 

sortie des Aciéries de la Marine, cpa
sortie des Aciéries de la Marine : le café tenu par les parents de Roger Planchon était tout proche

 

sortie des Aciéries de la Marine, rue Petin-Godet
sortie des Aciéries de la Marine,
quelques années avant la naissance de Roger Planchon

 

sortie des Aciéries de la Marine, cpa2
sortie des Aciéries de la Marine : un paysage probablement identique
à celui évoqué par Roger Planchon dans ses Mémoires

 

rue de Saint-Étienne et entrée des Aciéries
une autre entrée des Aciéries, rue de Saint-Étienne

 

 

 

le père de Roger Planchon venait de Dornas (Ardèche)

 

Dornas, carte postale (1)
le village de Dornas, dans l'Ardèche

 

Dornas, carte postale (2)
le village de Dornas, dans l'Ardèche

 

Dornas, carte postale (3)
le village de Dornas, dans l'Ardèche

 

 

 

Roger Planchon jeune, dans les années 1960

 

Roger Planchon regard vers le haut
Roger Planchon (1931-2009)

 

Roger Planchon, visage
Roger Planchon (1931-2009)

 

Roger Planchon avec cigarette
Roger Planchon (1931-2009)

 

Roger Planchon, profil
Roger Planchon (1931-2009)

 

Roger Planchon avec Arthur Adamov
Roger Planchon et ARthur Adamov

 

 

Roger Planchon, acteur de cinéma

 

Planchon dans Le retour de Martin Guerre (1)
Le Retour de Martin Guerre (1982) ; Roger Planchon est le juge, à droite

 

Planchon dans Le retour de Martin Guerre (2)
Le Retour de Martin Guerre (1982) ; Roger Planchon est le juge, à gauche

 

Planchon dans Le retour de Martin Guerre (3)
Le Retour de Martin Guerre (1982) ; Gérard Depardieu et Roger Planchon

 

Planchon dans L'Année de l'éveil
L'Année de l'éveil (1991) ; Roger Planchon est le capitaine

 

 

Roger Planchon, directeur du T.N.P.

Roger Planchon a dirigé le Théâtre national populaire de Villeurbanne, de 1972 à 2002.

 

TNP Villeurbanne
le TNP de Villeurbanne

 

 

 

  • Merci à mon collègue Lionel Bébin, professeur de Lettres au lycée Claude Lebois, qui a attiré mon attention sur les mémoires de Roger Planchon.

Michel Renard
professeur d'histoire

 

- retour à l'accueil

vendredi 14 décembre 2018

marché de Noël, place Saint-Pierre, vendredi 14 décembre 2018

marché de Noël, 14 déc 2018, 17 h 20

 

marché de Noël, place Saint-Pierre,

vendredi 14 décembre 2018

 

 

installation marché de Noël, 14 déc 2018 (1)
marché de Noël, 14 décembre 2018, vers 7 h 30

 

installation marché de Noël, 14 déc 2018 (2)
marché de Noël, 14 décembre 2018, vers 7 h 30

 

installation marché de Noël, 14 déc 2018 (3)
marché de Noël, 14 décembre 2018, vers 7 h 30

 

 

Depuis le début de l'après-midi, les commerçants et exposants installent leurs étals. La température est de 1 dgré.

 

marché de Noël, 14 déc 2018, 15 h (1)
marché de Noël, 14 décembre 2018, vers 15 heures

 

marché de Noël, 14 déc 2018, 15 h (2)
marché de Noël, 14 décembre 2018, vers 15 heures

 

marché de Noël, 14 déc 2018, 15 h (3)
marché de Noël, 14 décembre 2018, vers 15 heures

 

marché de Noël, 14 déc 2018, 15 h (4)
marché de Noël, 14 décembre 2018, vers 15 heures

 

marché de Noël, 14 déc 2018, 15 h (5)
marché de Noël, 14 décembre 2018, vers 15 heures

 

marché de Noël, 14 déc 2018, 15 h (6)
marché de Noël, 14 décembre 2018, vers 15 heures

 

marché de Noël, 14 déc 2018, 15 h (7)
marché de Noël, 14 décembre 2018, vers 15 heures

 

marché de Noël, 14 déc 2018, 15 h (8)
marché de Noël, 14 décembre 2018, vers 15 heures

 

marché de Noël, 14 déc 2018, 15 h (9)
marché de Noël, 14 décembre 2018, vers 15 heures

 

marché de Noël, 14 déc 2018, 15 h (10)
marché de Noël, 14 décembre 2018, vers 15 heures

 

marché de Noël, 14 déc 2018, 15 h (11)
marché de Noël, 14 décembre 2018, vers 15 heures

 

marché de Noël, 14 déc 2018, 17 h 10
marché de Noël, 14 décembre 2018, 17 h 10

 

marché de Noël, 14 déc 2018, 17 h 18
marché de Noël, 14 décembre 2018, 17 h 18

 

marché de Noël, 14 déc 2018, 17 h 20
marché de Noël, 14 décembre 2018, 17 h 20

 

 

samedi 15 décembre 2018

 

marché de Noël, 15 déc 2018, 17 h 12 (1)
samedi 15 décembre 2018, 17 h 12

 

marché de Noël, 15 déc 2018, 17 h 12 (2)
samedi 15 décembre 2018, 17 h 12

 

marché de Noël, 15 déc 2018, 17 h 12 (3)
samedi 15 décembre 2018, 17 h 12

 

marché de Noël, 15 déc 2018, 17 h 12 (4)
samedi 15 décembre 2018, 17 h 12

 

marché de Noël, 15 déc 2018, 17 h 12 (6)
samedi 15 décembre 2018, 17 h 12

 

marché de Noël, 15 déc 2018, 17 h 12 (5)
samedi 15 décembre 2018, 17 h 12

 

 

- retour à l'accueil

lundi 10 décembre 2018

Jean-Pierre Barrellon, généalogiste de la Vallée du Gier

IMG_20181210_161021

 

 

Jean-Pierre Barrellon,

généalogiste de la Vallée du Gier

 

 

J'ai rencontré aux archives municipales, ce lundi 8 décembre 2018, Jean-Pierre Barrellon, ancien ouvrier de Creusot-Loire, aujourd'hui à la retraite et généalogiste passionné.

Il numérisait des registres qui seront publiés sur le site de l'association Les généalogistes de la Vallée du Gier.

L'association des généalogistes de la Vallée du Gier effectue un travail remarquable de préservation des registres paroissiaux et d'état civil, ainsi que de tous documents d'achives (actes notariés, par exemple) en les numérisant et en les diffusant gratuitement sur leur site.

 

 

IMG_20181210_161025
Jean-Pierre Barrellon, 8 décembre 2018

 

Geneagier
page d'accueil du site Genagier

 

 

- retour à l'accueil

samedi 1 décembre 2018

le Crêt de l'Œillon, samedi 1er décembre 2018, vers 16 h 30

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (11)

 

 

le Crêt de l'Œillon,

samedi 1er décembre 2018, vers 16 h 30

 

 

Dans le massif du Pilat, le sommet le plus élevé est le Crêt de la Perdrix, à 1431 m d'altitude. Vient ensuite le Crêt de l'Œillon qui s'élève à 1364 m.

C'est un massif de roches métamorphiques (gneiss) et de roches magmatiques (granites), seules visibles une fois que la végétation arbustive a disparu comme sur le sommet où s'élève la station hertzienne et son émetteur de 80 m de haut installé en 1955.

Depuis le début des années 2000, il n'y a plus de présence humaine permanente à la station du Crêt de l'Œillon, elle est automatisée et pilotée à distance.

À côté de la station, dont l'accès est interdit (et très protégé), on trouve également une croix érigée en 1867 par la famille Julien (qui porte sur chacun de ses côtés le nom des quatre communes qui opèrent leur jonction à cet endroit : Roisey, Véranne, Pélussin et Doizieux), et une table d'orientation à 360 degrés.

La vue permet un très large panorama à l'horizon lointain, puisqu'on discerne très bien les Alpes avec les massifs du Vercors, des Écrins et la chaîne du mont Bllanc.

 

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (1)
la vue vers le nord

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (7)
la vue vers le nord

 

Saint-Chamond derrière ces hauteurs
Saint-Chamond est derrière ces hauteurs

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (4)
la vue vers le nord

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (2)
la vue vers le nord-est

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (12)
la vue vers le nord-est, éclairé par le soleil couchant

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (10)
la vue vers l'ouest

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (5)
la vue vers l'ouest

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (3)
la vue vers l'ouest

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (6)
l'émetteur hertzien

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (8)
l'émetteur hertzien

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (13)
l'entrée de l'émetteur hertzien

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (9)
la vue vers le sud

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (11)
la vue vers le sud

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (18)
la vue vers le sud

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (14)
la table d'orientation

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (15)
la table d'orientation

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (16)
la croix et la station émettrice

 

Crêt de l'Œillon, 1er déc 2018 (17)
le socle de la croix

 

 

 

- retour à l'accueil