lundi 19 novembre 2018

Saint-Chamond - accueil

cheminée des Aciéries, 2 juillet 2018
Saint-Chamond (Loire) : cheminée des anciennes Forges et Aciéries de la Marine, 2 juillet 2018

 


le site le plus fourni en images sur le

Saint-Chamond d'avant et sur celui d'aujourd'hui...!

(plus de 7130 photos !)

 

** 1er tour des Régionales - 6 décembre 2015 : RÉSULTATS DÉFINITIFS
* liste des PROMENADES à Saint-Chamond (huit années de photos)
52___collat_ral_gauche
* ALLER DIRECTEMENT au dernier article ou port-folio (15 novembre 2018)

* photos inédites : une procession religieuse à Saint-Chamond dans les années 1930
*** TOUS LES ARTICLES DE CE BLOG *** TOUTES LES ARCHIVES *** 
** le feu d'artficie du 14 juillet 2018 (soirée du 13 juillet) : un vrai baroud !
** RUES et QUARTIERS de Saint-Chamond ****

 

Spécial : Saint-Chamond en 1914-1918

* DOSSIER : Saint-Chamond et la Première Guerre mondiale
* New MÉMORIAL des 405 "morts pour la France" de la commune de Saint-Chamond (1914-1918) ***
* Izieux : les 202 "morts pour la France" **
* les soldats de Saint-Julien-en-Jarez "morts pour la France" **
* les 51 anciens élèves de l'École pratique de Saint-Chamond "morts pour la France" **
* liste des anciens élèves de l'école Sainte-Marie, tués à la guerre de 1914-1918 ***
* l'affaire de la tombe de Pierre Frécon, mort pour la France en 1914

feuille M du carnet    MAM 9 mars 2014    affiche journée orphelins 1915 (2)   120978663_o

 

____________________________________________________________

 

99001825_o

Spécial : la mémoire de Saint-Chamond
par ses habitants

(en préparation : les personnes désirant témoigner sont accueillies avec beaucoup d'intérêt)

____________________________________________________________

 

James Condamin portrait rapproché,1868 James Condamin

*** James CONDAMIN, historien de Saint-Chamond (1844-1929) - photos *** NOUVEAU
*
DOSSIER SPÉCIAL sur l'église Notre-Dame de Saint-Chamond (2009) *
  
* une magnifique réalisation du services des Archives municipales sur les "Jardins privés de Saint-Chamond" *
** l'ANNUAIRE des commerçants et industriels de Saint-Chamond en 1908 : transcription, iconographie **

*** VIDÉO : DESTRUCTION  HALLE N° 6 DES ACIÉRIES DE LA MARINE ***

catégoriesValleeSudLoire_Dde42

1 - Visiter Saint-Chamond, Loire (des centaines de photos)
2 - Histoire locale, sociale, politique et culturelle
3 - Passé économique et industriel, transports, vie ouvrière
4 - Antoine Pinay (1891-1994)
5 - Archives communales de Saint-Chamond
6 - Citoyenneté locale - élections municipales
7 - Culture à Saint-Chamond
8 - Environnement et urbanisme
9 - Saint-Chamond, le Gier et le Pilat
10 - Le monument Sadi Carnot (1894/1895)
11 - Le château des seigneurs de Saint-Chamond
12 - La Caisse d'Épargne
13 - Écoles et anciennes photos de classes
14 - L'église Notre-Dame
t_Saint_Cham_3_juillet__2_
15 - L'église Saint-Pierre
16 - L'église Saint-Ennemond
17 - La Mairie (couvent des Minimes)
18 - La Maison des Chanoines
19 - L'Hôtel-Dieu
20 - Saint-Chamond agricole
21 - Les gares de Saint-Chamond
22 - La place de la Valette - statue centenaire
       de la Révolution française (1889)

23 - Site Aciéries de la Marine, Giat, Novaciéries
24 - Institution Sainte-Marie

25 - Cité de Fonsala et ancienne piscine
26 - RUES et QUARTIERS de Saint-Chamond (hier et aujourd'hui) ***

27 - Patrimoine et vestiges
28 -
Les maires de Saint-Chamond
29 -
Population et économie à Saint-Chamond       * résultats des élections municipales du 9 mars 2008 *
                                                                         * résultats des élections municipales du 16 mars 2008 *
                                                                         * résultats des élections municipales du 23 mars 2014 *
                                                                         * résultats des élections municipales du 30 mars 2014 *

30 - Plans, cartes, vues aériennes et d'ensemble
31 -
Anciens commerces
32 - Personnalités liées à Saint-Chamond, dont James Condamin
30 avril 201533 - Histoire de la vie religieuse à Saint-Chamond **
34 - Cimetière et monument aux morts
35 -
Georges Lapicoré : la passion des vins, à Saint-Chamond
36 -
Les commerces de Saint-Chamond
37 - La Poste
38 - Le Forez
39 - La Résistance à Saint-Chamond
40 - Mémoires d'immigrés
41 - Saint-Chamond et la guerre de 1914-1918
42 - Saint-Chamond et la guerre de 1939-1945
43 - Saint-Chamond et la guerre d'Algérie
44 - Izieux, ancienne commune, et quartier de Saint-Chamond
45 - Saint-Julien-en- Jarez, ancienne commune, et quartier de Saint-Chamond
46 - Saint-Martin-en-Coailleux, ancienne commune, et quartier de Saint-Chamond
47 - Les écoles actuelles de Saint-Chamond
48 - Histoire sociale de Saint-Chamond
49 - Notre-Dame-de-l'Hermitage (Izieux)
50 - Actualités diverses
51 - Saint-Chamonais d'antan
52 - Le Jardin public

 

Contactez l'auteur

- blog ouvert le 3 juillet 2006

________________________________________________________________________________________________

 

 

Saint-Chamond (Loire)

courte présentation

 

EnnSaint

Le nom de Saint-Chamond est issu de l'altération linguistique de Saint-Ennemond (620-663), évêque de Lyon au VIIe siècle qui fit bâtir une chapelle sur la colline au cours de sa campagne d'évangélisation de la région.

 

 

Outre l'évêque éponyme du VIIe siècle, à la commune de Saint-Chamond sont associés les souvenirs de personnages historiques ou d'entreprises célèbres, sommairement évoqués ci-dessous :

 

  AmboiseDeta

- Christophe de SAINT-CHAMOND (1534-1580), participe aux guerres de religion du côté catholique et est surnommé "le fléau des Huguenots" (protestants). En 1570 Henri de Navarre (futur Henri IV), retenu à Saint-Étienne ou à Saint-Chamond (?), s'arrêta sur le pont de la Clare (ci-dessous) et aurait demandé, pour chasser, "les chiens du seigneur Christophe". Celui aurait refusé d'envoyer ses bêtes mais aurait fait parvenir à Henri des cerises de son jardin.

1_2_7

 

 

 

melchior_mitte

 

- Melchior MITTE de CHEVRIÈRES (1586-1649), seigneur et marquis de Saint-Chamond, lieutenant général des Armées du Roi, ambassadeur en Italie et en Angleterre. Il fut un bâtisseur à qui la ville doit l'église Saint-Pierre (1609), et la Collégiale (21 octobre 1635). Son nom a été donné à l'esplanade située devant la médiathèque Louise Labé.

 

rousseau

 

- Jean-Jacques ROUSSEAU (1712-1778), le genevois n'est pas originaire de la région mais vint herboriser à la Jasserie du Pilat (1769). Son séjour valut ensuite à Saint-Chamond d'être appelée Vallée-Rousseau pendant la Révolution française. L'auteur du Discours sur l'origine de l'inégalité (1755), du Contrat social, (1762) des Confessions (1766-1769), représentait l'époque des Lumières s'affranchissant des préjugés religieux.

 

JAVOGUES_claude

 

- Claude JAVOGUES (1759-1796), élu député à la Convention par le département de Rhône-et-Loire en 1792, il est désigné Représentant en mission dans la Loire après le siège de Lyon (septembre 1793). Il commet de nombreuses exactions condamnées par le Comité de Salut public qui réclame son retour à Paris en février 1794.

 

familymarcellin

 

- Marcellin CHAMPAGNAT (1789-1840), prêtre abbé nommé vicaire à la Valla-en-Gier en 1816, il fit bâtir Notre-Dame de l'Ermitage le long du Gier, près de Saint-Chamond. Il est consacré Père Mariste en 1836. Marcellin Champagnat a consacré ses efforts à la diffusion de l'instruction religieuse dans les campagnes et a fondé la Société des Petits Frères de Marie (Frères Maristes des Écoles). À sa mort, Notre-Dame de l'Ermitage compte 280 frères, 48 écoles et 7000 élèves.

 

 

arton437

- RAVACHOL (1859-1892), né à Saint-Chamond et mort guillotiné à Montbrison. Ouvrier teinturier, Ravachol connut la misère et s'engagea dans une violente révolte contre les inégalités sociales qu'il condamne au nom des théories anarchistes. Auteur de plusieurs attentats à la dynamite contre des représentants de la justice, il fut capturé le 30 mars 1892, condamné d'abord à la réclusion à perpétuité puis à mort, et exécuté le 11 juillet 1892.
Il déclara à son procès : «J'ai travaillé pour vivre et faire vivre les miens ; tant que ni moi ni les miens n'avons trop souffert, je suis resté ce que vous appelez honnête. Puis le travail a manqué, et avec le chômage est venue la faim. C'est alors que cette grande loi de la nature, cette voix impérieuse qui n'admet pas de réplique : l'instinct de la conservation, me poussa à commettre certains des crimes et délits que vous me reprochez et dont je reconnais être l'auteur. (...) Jugez-moi, messieurs les jurés, mais si vous m'avez compris, en me jugeant jugez tous les malheureux dont la misère, alliée à la fierté naturelle, a fait des criminels, et dont la richesse, dont l'aisance même aurait fait des honnêtes gens !»

 

- Antoine PINAY (1891-1994), né à Saint-Symphorien-sur-Coise (Rhône) un an après le futur général de indexGaulle, est le fils d’un fabricant de chapeaux. Sa scolarité fut marquée par son internat au collège Sainte-Marie des Pères maristes de Saint-Chamond mais il renonça à se présenter au baccalauréat : "comme il n'a pas davantage passé le certificat d'études, la France aura en lui un président du Conseil dépourvu du moindre titre scolaire ou universitaire"...! (Christine Rimbaud, Pinay, 1990, p. 12). Blessé à la guerre de 1914-1918, il se lance ensuite dans l'industrie à Saint-Chamond en devenant patron d'une tannerie. En 1929, il est élu maire de la ville et le reste jusqu'en 1977. En 1934, il est élu conseiller général et en 1936 député. En 1938, il devient sénateur. Son engagement politique est  celui des radicaux indépendants (droite). Après guerre, il est conseiller général, député et plusieurs fois ministre (affaires économiques, travaux publiques).
Il devient Président du Conseil (premier ministre) le 23 mars 1952 et le reste pendant neuf mois. "Porte-drapeau de ceux qui n'avaient été ni résistants, ni collaborateurs notoires" (Les droites françaises, éd. Folio, 1995, p. 623), il fait figure de "héros de la normalité" et annonce un programme économique et financier de "mesures techniques", "ni de gauche ni de droite". Le succès de l'emprunt Pinay, indexé sur l'or et exempté de droits de succession, forgea sa légende qui fut aussi redevable au retournement de la conjoncture mondiale. Edgar Faure déclara : "le gouvernement, malgré son inaction, a obtenu des résultats. Ce sera probablement l'un des rares cas dans l'histoire où l'on aura vu apparaître des résultats ne correspondant à aucun effort positif et qui se dessinnent en quelque sorte dans le vide" (ibid., p. 627). Pinay fut ministre des Finances du général de Gaulle puis de Debré, de juin 1958 à janvier 1960.

plus de détail sur : Antoine Pinay

_____________

 

On a aussi donné le nom de Saint-Chamond à des engins blindés. Ci-dessous, un Saint-Chamond en 1917, équipé d'un canon de 75 mm :

char_saint_chamond

_____________

 

La population de Saint-Chamond est estimée à 35 500 habitants  par les enquêtes de 2004 à 2007 (contre 37 738 au recensement de 1999), ce qui la place au troisième rang départemental après Saint-Étienne (175 500) et Roanne (44 000).

5789577
Saint-Chamond (Loire), façade de la Mairie classée monument historique

 

La commune de Saint-Chamond compte cinq édifices - ou portions d'édifices - classés "monument historiques" :
    - la Maison des Chanoines
    - l'ancien Hôtel-Dieu
    - l'église Saint-Pierre
    - la façade de la mairie
    - les façades et toitures de l'ancienne teinturerie Gillet Thaon

 

ouverture du blog : 25 juillet 2006

- blog édité parfrance_carte_relief
  Michel Renard

MR___Port_Cros___copie

 

 

Saint-Chamond,
commune de France

 

Contactez l'auteur

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]


jeudi 15 novembre 2018

liste des anciens élèves de l'école Sainte-Marie de Saint-Chamond tués à la guerre de 1914-1918

liste anciens élèves Sainte-Marie tués, 1914-1918 (1)

 

 

liste des anciens élèves de l'école Sainte-Marie

tués à la guerre de 1914-1918

 

J'ai retrouvé dans les archives de l'école Saint-Marie, déposées aux archives municipales de Saint-Chamond, une brochure éditée par l'école, dès 1918, recensant tous les anciens élèves morts pendant la Première Guerre mondiale.

  • On en compte 143.
  • Tous ne sont pas identifiés quant à leur origine géographique. Mais quand celle-ci est indiquée, il est possible de relever 21 anciens élèves provenant de Saint-Chamond (soit 15% environ).
  • L'école Saint-Marie a donné à l'armée de nombreux sous-officiers (sergents) : 18 éléments (soit 12,5%) ; ou officiers (aspirant, lieutenant et même capitaine) : 30 éléments (soit 21%). Les officiers et sous-officiers représentent donc un tiers des anciens élèves de Sainte-Marie.
  • Il y a aussi 3 aviateurs.
  • On remarque des combattants engagés dans l'encadrement des troupes coloniales : 5e Colonial, Tirailleurs algériens, 1er et 2er régiment de Marche d'Afrique, 8e Colonial, 3e Zouaves, Chasseurs d'Afrique, 54e Colonial d'artillerie.
  • Pas mal de Chasseurs alpins également : 15 éléments (10,5%).

 

institution Sainte-Marie, cpa
Sainte-Marie telle que les anciens élèves l'ont connue : la chapelle n'était pas encore construite, elle le fut en 1923

 

 

liste des anciens élèves tués à l'ennemi

 

liste anciens élèves Sainte-Marie tués, 1914-1918 (1)
Liste des anciens élèves tués à l'ennemi,
Institution Sainte-Marie près Saint-Chamond, 1918

 

liste anciens élèves Sainte-Marie tués, 1914-1918 (2)

 

liste anciens élèves Sainte-Marie tués, 1914-1918 (3)

liste anciens élèves Sainte-Marie tués, 1914-1918 (4)

liste anciens élèves Sainte-Marie tués, 1914-1918 (5)

liste anciens élèves Sainte-Marie tués, 1914-1918 (6)

liste anciens élèves Sainte-Marie tués, 1914-1918 (7)

liste anciens élèves Sainte-Marie tués, 1914-1918 (8)

liste anciens élèves Sainte-Marie tués, 1914-1918 (9)

liste anciens élèves Sainte-Marie tués, 1914-1918 (10)

 

 

Liste des anciens élèves

de l’institution Sainte-Marie morts pour la patrie,

1915-1918

 

1 - Étienne AGIER, de Bastia (1916).

1 - Maurice ALIROL, aspirant au 87e d’Infanterie, disparu le 7 mai 1917, au mont Spuy, entre Berry-au-Bac et Reims.

3 - Camille AUVERGNON, du Puy, sergent au 61e d’Infanterie.

4 - Georges AUZENAT, caporal au 32e bataillon Alpins, tué à Vaux, le 15 décembre 1916.

5 - Louis BADINAND, de Saint-Étienne, capitaine d’Infanterie.

6 - Jean BAJARD, de Rive-de-Gier, caporal au 157e d’Infanterie, tué le 7 avril 1915, au bois de Montmart.

7 - Maurice BALAS, de Saint-Chamond, caporal au 13e bataillon de Chasseurs Alpins, tué le 14 juin 1915, près de Metzeral (Alsace).

8 - Stéphane BALAS, de Lyon, Artillerie lourde.

9 - Joseph BALP, de Vienne, au 22e d’Infanterie, tué le 25 septembre 1914, à Foucancourt.

10 - Paul BARATIN, de Lyon, au 157e d’Infanterie, tué au bois d’Avocourt, le 29 mars 1916.

11 - Alfred BARD, d’Albertville, au 109e d’Infanterie, mort le 11 décembre 1914.

12 - Pierre BARRET, du Puy.

13 - Paul BERNARD, de Dijon, capitaine.

14 – Raymond BLANC, de Saint-Étienne, au 38e d’Infanterie, tué le 25 août 1914.

15 - Louis BLANCHON, au 210e d’Infanterie, mort de ses blessures à l’ambulance alpine, le 4 mars 1917.

16 - Jean BOIRON, de Saint-Chamond.

17 – Dominique LA BONNARDIÈRE, de Lyon.

18 - Antoine BONNET, de Lyon, sergent au 5e Colonial, mort le 14 juillet 1915.

19 - Paul BONNET, de Rive-de-Gier, caporal au 153e d’Infanterie, tué le 29 avril 1918.

20 - Léon BORDET, de Saint-Étienne, sergent au 51e bataillon de Chasseurs Alpins, tué à Saint-Dié, le 27 août 1914.

21 - Louis BOULIN, de Saint-Étienne.

22 - Jean BOURDERY, de Lyon, lieutenant au 12 Génie.

23 - Joseph BROTIER, de Saint-Étienne.

24 - Irénée BRUN, de Saint-Chamond, aviateur.

25 - Maurice BUREL, de Lyon, au 17e d’Infanterie.

26 - Antoine CAILLET, de Lyon, sergent au 159e d’Infanterie, tué le 5 septembre 1914, au col des Haut-Bois (Vosges).

27 - Henri CARSIGNOL, de Valence, lieutenant au 22e d’Infanterie, tué le 24 septembre 1914.

28 - Antonin CARTERON.

29 - Ernest de CHABANOLLES, au 54e d’Artillerie, tué le 16 octobre 1916.

30 - Dominique CHABUEL, de Lyon, au 175e d’Infanterie, tué aux Dardanelles.

31 - Joseph CHALAND, de Saint-Chamond, au 38e d’Infanterie, tué à l’Écouvillon (Oise), le 16 septembre 1914.

32 - Paul de LA CHAPELLE, de la Rouge, près de Bourg.

33 - Antoine CHATAGNON, de Saint-Chamond, au 22e d’Infanterie.

34 - Raymond CHOMIENNE, de Lorette, caporal mitrailleur, tué le 27 août 1914, à Baccarat.

35 - Marcel COLIN, de la Tour-Salvagny.

36 - Émile CONVERS, de Saint-Paul-Saint-Romain.

37 - Jean-Baptiste COS, d’Alger, aspirant aux Tirailleurs algériens, tué au Bois des Corbeaux, le 7 mars 1916

38 - Claude COURBON, télémétreur de la 2e compagnie de mitrailleurs du 1er régiment de Marche d’Afrique.

39 - Marcel COUVERT, au 99e d’Infanterie, mort des suites de ses blessures, à 37 ans.

40 - Louis DEBARD, de Saint-Chamond, au 22e d’Infanterie.

41 - Charles DÉCHELETTE, de Montagny, caporal mitrailleur au 37e d’Infanterie, tué le 22 décembre 1914, à Bischoote (Belgique).

42 - Édouard DÉCHELETTE, de Porto.

43 - Joseph DÉCHELETTE , de Roanne, capitaine au 298e d’Infanterie, chevalier de la Légion d’honneur, tombé mortellement frappé à Vingré (Aisne), le 4 octobre 1914.

44 - Marcel DELAY, de Rive-de-Gier, au 22e d’Infanterie, tué le 24 août 1914, au col d’Urbeis (Alsace).

45 - Henri DESBENOIT, lieutenant au 232e d’Infanterie (décoré de la Croix de guerre).

46 - Jean DUCLAUX DE MARVILLE, sous-lieutenant au 414e d’Infanterie, tué le 3 août 1916.

47 - Ennemond DUCLOS, commandant la 23e compagnie du 252e d’Infanterie, tué le 27 mai 1918.

48 - Thomas DUGAS, de Saint-Chamond.

49 - Jules DUPIN, de Montbrison, sous-lieutenant au 30e Alpins.

50 - Francisque DUPRÉ, de Panissières.

51 - Charles DURAND, d’Annonay, aviateur.

52 - Joseph ESCOFFIER, de Lyon, lieutenant au 30e Dragons, tué le 28 janvier 1915.

53 - Georges EYMARD, de Lyon.

54 - Paul FAVIER, à la 13e section d’Infirmiers, mort à l’hôpital militaire de Mayenne.

55 - Marc FINAZ, de Saint-Chamond, lieutenant au 238e d’Infanterie, tué le 13 novembre 1914, à Vouvron (Aisne).

56 - Maurice FOUCHÈRE, de Grand-Croix, caporal au 28e Chasseurs alpins, tombé mortellement frappé le 6 septembre 1914, vers Mandray.

57 - Jacques FOUJOLS, de Saint-Étienne, caporal au 339e, mort le 4 octobre 1914.

58 - Pierre de FRAIX, de Moulins, sergent au 98e d’Infanterie, blessé mortellement à Lassigny, le 22 septembre 1914, mort le 10 novembre.

59 - Pierre FULCHIRON

60 - Francisque dES GARETS, de Saint-Donat, mort à Strasbourg, le 22 août 1914.

61 - Charles GIGNOUX, de Lyon, sergent.

62 - Roger GIGNOUX, commandant.

63 - Pierre GIRAUD, de Lyon.

64 - Henri GONNET, lieutenant au 14e Chasseurs, tombé pour la France le 18 juin 1918.

65 - Frédéric GOUY, de Vals, sergent au 8e Colonial, tué le 27 août 1914.

66 - Jean GOUY, de Vogüé, sergent des Chasseurs alpins.

67 - Iwan GRANGIER, de Saint-Chamond, au 312e d’Infanterie.

68 - Henri de GRASSIN, brigadier au 1er d’Artillerie, mort le 19 septembre 1916, à Châtillon-sur-Seine.

69 - André GUICHARD, de Saint-Étienne, caporal mitrailleur au 22e d’Infanterie, tué le 4 septembre 1914, aux environs de Saint-Dié.

70 - Pierre GUICHARD, de Vienne.

71 - Raoul HANOTTE, de Saint-Symphorien-de-Lay, blessé mortellement le 16 septembre 1914, à Ellincourt-Sainte-Marguerite (Oise).

72 - Antonin HUMBERT, de Saint-Martin-en-Coailleux, sergent au 268e, tué le 8 septembre 1914.

73 - André JACOB, de Saint-Étienne.

74 - Charles JAUBERT, au 99e d’Infanterie, détaché au contrôle postale de Bellegarde, décédé le 7 mai 1917.

75 - Pierre JAUBERT, de Lyon, sregent au 52e de Ligne, tué le 1er novembre 1914, à Villers-Bretonneux.

76 - René JAUBERT, de Lyon, capitaine au 29e Chasseurs, tué le 10 septembre 1914, au combat de la Vaux-Marie (Meuse).

77 - Henri JOSSERAND, de Lyon, au 1er d’Artellerie de montagne.

78 - Irénée JURY, de Saint-Champond, capitaine au 121e Chasseurs à pied, tué le 27 juillet 1915.

79 - Joseph KLOTZ, de Saint-Chamond, caporal au 122e d’Infanterie.

80 - Alphonse LAMBERT, d’Annonay, aspirant, tué le 30 juin 1915.

81 - Aimé LAMY, élève aspirant au 116e bataillon de Chasseurs alpins, tué le 25 avril 1917, au Chemin-des-Dames.

82 - Paul LANGERON, de Lyon, pilote aviateur de la 2e réserve, tué accidentellement en service commandé, le 22 août 1914.

83 - Jean LAURENT, sous-lieutenant au 31e d’Artillerie, chevalier de la Légion d’honneur, tué le 25 mai 1917.

84 - Paul de LESTRAC, lieutenant au 6e Tirailleurs algériens, tué le 28 août 1917.

85 - Joseph LEVRAULT, d’Aubenas.

86 - Louis LEVRAULT, d’Aubenas, au 52e d’Infanterie, tué le 3 septembre 1914, près de La Salle.

87 - Georges MAILLARD, de Rive-de-Gier, au 11e Chasseurs alpins.

88 - Pierre MANÈS, au 18e d’Artillerie, tué le 1er juillet 1916, à la carrière de l’Éclusier, près Cappy (Somme).

89 - Joseph MATHIEU, de Toulon, capitaine, tué en Alsace, au début de la guerre.

90 - André MAYET, de Lyon, brigadier éclaireur au 54e Colonial d’Artillerie, tué le 2 octobre 1914, près de Péronne.

91 - Bernardin MÉCHIN, de Lyon, caporal au 22e régiment d’Infanterie, tué le 12 mai 1916, à Fleury, devant Douaumont.

92 - Julien MONTGOLFIER, de Tournon.

93 - Charles MOREL, de Saint-Chamond, chevalier de la Légion d’honneur, lieutenant au 22e Colonial.

94 - Alexandre MOURIER, sous-lieutenant au 156e d’Infanterie, tué le 2 juillet 1916.

95 - Auguste NEYRAND, de Saint-Chamond, sergent au 159e d’Infanterie, tué le 9 mai 1915, devant Souchez.

96 - François NEYRAND de Saint-Chamond.

97 - Joseph NEYRON, de Saint-Chamond, sergent au 230e d’Infanterie, tué le 22 septembre 1914, à Fonteny-sur-Aisne.

98 - Henri NOYE, sergent observateur au 38e d’Infanterie.

99 - Louis NOYE, de Saint-Étienne, sergent au 38e d’Infanterie, tué le 25 août 1914, à Baccarat.

100 - Pierre PATISSIER, brigadier-infirmier au 45e d’Artillerie, aumônier régimentaire, décoré de la Croix de guerre et de la Croix de Saint-Georges, trois cité à l’ordre du jour, tué le 14 septembre 1917.

101 - Pierre FAUCHON, du Puy, au 3e Zouaves, tué le 1er mars 1915, à Sillery.

102 - Gustave PERDU, de Roanne, capitaine des Chasseurs alpins.

103 - Georges PETIT, sergent au 8e d’Infanterie Coloniale, mort le 7 juillet 1916, à l’hôpital militaire de Marseille.

104 - Louis POMÉON, de Saint-Chamond.

105 - Henri PRÉNAT, brigadier aux Chasseurs d’Afriqu, tué en Albanie.

106 - Antoine PRORIOL, sergent au 162e d’Infanterie, tué à Verdun, le 23 septembre 1917.

107 - Nérée RADISSON, de Lyon.

108 - Victor RADISSON, de Lyon.

109 - Pierre RIGAUD, de Rive-de-Gier, au 57e Chasseurs, tué le 30 juin 1915.

110 - Louis RIGOT, de Lyon, caporal au 5e Chasseurs alpins.

111 - Paul ROCHE, de Roanne, capitaine au 12e Chasseurs alpins, tué le 8 mars 1915.

112 - Jacques ROPERT, de Saint-Étienne, sergent au 38e d’Infanterie.

113 - Pierre ROUSSE, de Montbrison, au 17e d’Infanterie.

114 - Louis ROYET, de Saint-Martial (Ardèche).

115 - Pierre SATIN, de Saint-Chamond.

116 - Paul TEYSSOT, de Saint-Étienne.

117 - Joseph THIBAUDIER, de Rive-de-Gier, aspirant au 11 bataillon de Chasseurs alpins.

118 - Félix VALLAS, de Roanne.

119 - Joseph VERGNETTE, de Saint-Étienne, sous-lieutenant au 16e d’Infanterie, tué le 18 décembre 1914, au bois de Cany.

120 - Mathieu VEILLON, de Saint-Chamond, au 229 e d’Infanterie tué le 18 décembre 1914, à Gerbéviller.

121 - Bertand de VERNEUIL, de Tournus, sous-officier au 408e d’Infanterie, tué le 8 mars 1916, au fort de Vaux.

122 - Jean VIORNERY, de Maclas (Loire).

123 - Pierre VILLET, de Saint-Jean-de-Maurienne, sous-lieutenant au 13e bataillon de Chasseurs alpins, tué le 21 avril 1916.

124 - Ernest VITOU, aspirant aux Chasseurs alpins, tué le 3 juin 1917.

125 - Paul VITOU, caporal au 67e d’Infanterie, tué le 2 août 1916, près de Verdun.

 

liste supplémentaire

 

126 - Charles HELLY d’ANGELIN, de Valence, 4e Chasseurs d’Afrique, décédé à Salonique.

127 - Stéphane BALAS, de Lyon.

128 - Léo BARRAL, de Crest.

129 - Louis BARTHEZ, de Carcassonne, 80e d’Infanterie.

130 - Jacques BEAUREGARD, de Charentay.

131 - Jacques BOUVET, de Saint-Jean-de-Bournay.

132 - Étienne CHILLET, au 189e d’Artillerie lourde (1918).

133 - Paul EYMARD, de Lyon, au 401e d’Infanterie (1918).

134 - Léon GUILLAUMOND, de Montfaucon (1918).

135 - Paul HYVERNAT, de Rive-de-Gier (1918).

136 - Michel LEBLANC, de Limoges.

137 - Marc LERICHE, de Roanne, sergent au 359e d’Infanterie (1918).

138 - Xavier MARTIN, de Saint-Étienne (1917).

139 - François MONIER, de Saint-Chamond, au 84e d’Artillerie lourde.

140 - Louis MOULIN, de Saint-Chamond, au 75e d’Infanterie (1914).

141 - Abel PRENAT, de Saint-Chamond, aux Dardanelles.

142 - Joseph COFFY.

143 - François DESVEAUX.

 

Michel Renard
professeur d'histoire

 

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 06:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 11 novembre 2018

commémoration du 11 novembre au cimetière de Saint-Chamond (2018)

11 nov 2018, maire et enfants (2)

 

 

commémoration du 11 novembre

au cimetière de Saint-Chamond

 

Le 11 novembre a été commémoré dans tous les cimetières du Grand Saint-Chamond : Saint-Julien-en-Jarez, Izieux, Saint-Martin-en-Coailleux, Saint-Chamond. Une cérémonie d'ensemble a eu lieu au square Lamartine.

Voici celle du cimetière de Saint-Chamond, le 11 novembre 2018 à partir de 9 heures.

 

11 nov 2018 (1)
11 novembre 2018, vers 9 heures

 

11 nov 2018 (2)
11 novembre 2018, vers 9 heures

 

11 nov 2018 (3)
11 novembre 2018, vers 9 heures

 

11 nov 2018 (4)
11 novembre 2018, vers 9 heures

 

11 nov 2018 (5)
11 novembre 2018, l'arrivée des porte-drapeaux et des élus

 

11 nov 2018 (6)
11 novembre 2018, l'arrivée des porte-drapeaux et des élus

 

11 nov 2018 (7)
11 novembre 2018, l'arrivée des porte-drapeaux et des élus

 

11 nov 2018 (8)
11 novembre 2018 ; à gauche, Madame Catherine Chapard, élue en charge des cimetières

 

11 nov 2018 (9)
11 novembre 2018

 

11 nov 2018 (10)
11 novembre 2018

 

11 nov 2018 (11)
11 novembre 2018, arrivée des porte-drapeaux et des élus

 

11 nov 2018 (12)
11 novembre 2018, arrivée des porte-drapeaux et des élus

 

11 nov 2018 (13)
11 novembre 2018 : Juliette Bernalier, maire-adjointe ; le capitaine de police ; le maire Hervé Reynaud ;
le maire-adjoint Régis Cadegros

 

11 nov 2018 (14)
11 novembre 2018, mise en place des porte-drapeaux

 

11 nov 2018 (15)
11 novembre 2018, mise en place des porte-drapeaux

 

11 nov 2018 (16)
11 novembre 2018, début de la cérémonie

 

11 nov 2018, maire et enfants (3)
11 novembre 2018, dépôt de gerbe par le maire

 

11 nov 2018, maire et enfants (1)
11 novembre 2018, dépôt de gerbe par le maire

 

11 nov 2018, maire et enfants (2)
11 novembre 2018, dépôt de gerbe par le maire

 

11 nov 2018, maire et enfants (4)
11 novembre 2018, dépôt de gerbe par le maire

 

11 nov 2018 (17)
11 novembre 2018, dépôt de gerbe sur la tombe de chaque soldat

 

11 nov 2018 (18)
11 novembre 2018, dépôt de gerbe sur la tombe de chaque soldat

 

11 nov 2018 (19)
11 novembre 2018, dépôt de gerbe sur la tombe de chaque soldat

 

11 nov 2018 (20)
11 novembre 2018, dépôt de gerbe sur la tombe de chaque soldat

 

11 nov 2018 (21)
11 novembre 2018, dépôt de gerbe sur la tombe de chaque soldat

 

11 nov 2018 (22)
11 novembre 2018, dépôt de gerbe sur la tombe de chaque soldat

 

11 nov 2018 (23)
11 novembre 2018, dépôt de gerbe sur la tombe de chaque soldat

 

11 nov 2018 (24)
11 novembre 2018, dépôt de gerbe sur la tombe de chaque soldat

 

11 nov 2018 (25)
11 novembre 2018, dépôt de gerbe sur la tombe de chaque soldat

 

11 nov 2018 (26)
11 novembre 2018, dépôt de gerbe sur la tombe de chaque soldat

 

11 nov 2018 (27)
11 novembre 2018, dépôt de gerbe sur la tombe de chaque soldat

 

11 nov 2018 (28)
11 novembre 2018, dépôt de leurs devant les plaques nominatives

 

11 nov 2018 (29)
11 novembre 2018, dépôt de leurs devant les plaques nominatives

 

11 nov 2018 (30)
11 novembre 2018, dépôt de leurs devant les plaques nominatives

 

11 nov 2018 (31)
11 novembre 2018, allocution

 

11 nov 2018 (32)
11 novembre 2018, allocution

 

11 nov 2018 (33)
11 novembre 2018, allocution

 

11 nov 2018 (34)
11 novembre 2018, allocution

 

 la sonnerie au drapeau

 

 

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 9 novembre 2018

les 51 anciens élèves de l'École pratique de Saint-Chamond, morts pour la France

Marius Fara, militaire
Marius Fara

 

 

les 51 anciens élèves

de l'École pratique de Saint-Chamond,

morts pour la France

 

Il existe, au lycée Claude Lebois de Saint-Chamond, une plaque commémorant les anciens élèves et maîtres de l'École pratique d'industrie au cours de la Première Guerre mondiale. Cet établissement est l'ancêtre du lycée.

En 2013, j'ai entamé des recherches visant à réunir un maximum d'informations sur ces disparus.

Il importait de savoir que, derrière cet anonymat, se cachaient des parcours de vie diversifiés. Il fallait, en quelque sorte, comme le pensait Jules Michelet dans la préface de son Histoire de France en 1869, "évoquer, refaire, ressusciter" ces noms clos sur eux-mêmes par leur seule énonciation et par leur inscription dans la pierre.

Qu'avaient-ils été avant le fatal instant qui les avait fauchés, pour la plupart, à l'aube de leur vie d'adultes ? Qu'avaient-ils accompli durant la vingtaine d'années qui précéda leur mort ? D'où venaient-ils ? À quoi ressemblaient-ils ? Qu'étaient donc leur famille, leur itinéraire scolaire et professionnel, leurs amours ?

Ensuite, quels avaient été les épisodes de leur vie de soldat ? Souvent courte pour nombre d'entre eux. Dans quelles circonstances avaient-ils trouvé la mort, quels paysages avaient-ils eu sous les yeux ?

Difficile de répondre, pour tous, à toutes ces interrogations. Mais les archives et documents iconographiques anciens délivraient des connaissances factuelles, permettaient de formuler des hypothèses, autorisaient une reconstitution probable des ultimes moments de leur vie.

  • Chacun de ces personnages disposent d'une biographie personnelle. Le travail est en cours. Mais il est disponible sur le blog des professeurs d'histoire du lycée.
  • Ci-dessous, le lien vers les 51 élèves et les 4 professeurs.

 

27012159

 

 

morts pour la France (1914-1918) - 4 "maîtres"

Marius BADARD (voir fiche des quatre professeurs)
Joseph BRACCIANO (voir fiche des quatre professeurs)
Julien CARUELLE (voir fiche des quatre professeurs)
Constant GARNIER (voir fiche des quatre professeurs)

 

morts pour la France (1914-1918) - 51 "élèves"

Louis ARRIVET (voir la fiche)

Placide BABOIN (voir la fiche)

Joannès BADOR (voir fiche)

Jean BOTTE (voir fiche)

Jacques BUNARD (voir fiche)

Laurent CHAMPAGNAT (voir fiche)

Pierre CHAZET (voir fiche)

Paul CHORLIOT (voir fiche)

Marius CLAVEL (voir fiche)

Antoine DEFAIX (voir fiche)

Jean DEPOUILLY (voir fiche)

Claudius DUBREUIL (voir fiche)

Jean DUBREUIL (voir fiche)

Marius FARA (voir fiche)

Louis FOND (voir fiche)

Philippe FRANÇON (voir fiche)

Pierre FRÉCON (voir fiche)

François GACHON (voir fiche)

Jean GACHON (voir fiche)

François GIRARD (voir fiche)

Pierre GOBERT (voir fiche)

Marius GRANJON (voir fiche)

Jean GRENIER (voir fiche)

Joseph GUICHARD (voir fiche)

Antoine JOUBERT (voir fiche)

Antoine LARDERET (voir fiche)

Jean LEZEY (voir fiche)

Jean MAISONNIAL (voir fiche)

Jean MALLET (voir fiche)

Jean MOREL (voir fiche)

Antoine MOULIN (voir fiche)

Pierre NANTAS (voir fiche)

Marcel NOUVEAU (voir fiche)

Claudius PACCALIER (voir fiche)

Marius PASCAL (voir fiche)

René PLÉNET (voir fiche)

François POYET (voir fiche)

Marius POYET (voir fiche)

Léon PROST (voir fiche)

Félix RELAVE (voir fiche)

Marius REMILLIER (voir fiche)

Jules REYMOND (voir fiche)

Henri SEYTRE (voir fiche)

Émile STOECKEL (voir fiche)

Wilfrid VIGOUROUX (voir fiche)

Claudius VINCENT (voir fiche)

André MARCELLIN (voir fiche)

Pierre REYNAUD (voir fiche)

Pierre FONTVIEILLE (voir fiche)

Marius PORTE (voir fiche)

Marcel VACHER (voir fiche)

 

* à partir du nom de Claudius Vincent, l'ordre alphabétique n'est plus observé. On passe à André Marcellin qui fait partie des cinq noms ajoutés probablement après une première liste dont le marbrier avait déjà gravé tous les noms... (?).

relevé : Michel Renard
professeur d'Histoire au lycée

 

 

- retour à l'accueil


jeudi 8 novembre 2018

liste des 35 résistants-déportés arrêtés à Saint-Chamond en 1943-1944

Diapositive1

 

 

liste des 35 résistants-déportés

arrêtés à Saint-Chamond en 1943-1944

 


Le Mémorial des Déportés. La déportation dans la Loire (1940-1944), établi par Nathalie Forissier en 2005, contient de précieuses informations sur les résistants et déportés de Saint-Chamond.

Voici une première synthèse centrée sur la commune de Saint-Chamond à partir des données de ce travail, auquelles ont été ajoutés d'autres renseignements (cf. sources).

Elle ne couvre pas toute la Résistance à Saint-Chamond ni le sort de tous les Saint-Chamonais engagés dans la lutte contre l'occupant nazi et arrêtés ou abattus ailleurs que dans la commune.

Cet article est aussi un appel à témoignage.

 

__________

 

I - liste nominative

 

Mathieu BALTHAZARD, né le 14 mai 1924 à Lorette (Loire), tôlier.

Date d’arrestation : 1944

Date de départ en déportation : 29 juin 1944, de Lyon (source)

Camp de concentration : Dachau et Mauthausen

Non rentré.

  • Mathieu Balthazard fut arrêté par mesure de répression, interné à Saint-Étienne et à la prison Saint-Paul à Lyon avant d'être déporté. Il est mort le 15 janvier 1945 à Mauthausen (source).

 

Paul BERTHET, né le 5 mai 1927 à Izieux, tourneur.

Date d’arrestation : 10 mai 1944

Date de départ en déportation : 4 juin 1944, de Compiègne (source)

Camp de concentration : Neuengamme, Sachsenhausen, Falkensee

Rentré.

  • Paul Berthet a été libéré du camp de Falkensee le 26 avril 1945 (source).

 

Louis BOULHAL, né le 22 mai 1913, plâtrier

Date d’arrestation : 13 juillet 1944

Date de départ en déportation : 12 août 1944

Camp de concentration : Buchenwald

Rentré.

  • Louis Boulhal fut arrêté par mesure de répression, interné à Saint-Étienne puis à Compiègne avant d'être déporté.

 

Édouard BRODIN, né le 18 septembre 1917 à Lyon, militaire (officier).

Date d’arrestation : 3 février 1944

Date de départ en déportation : 6 avril 1944, de Compiègne (source)

Camp de concentration : Mauthausen, Ebensee

Rentré.

  • Édouard Brodin fut arrêté par mesure de répression, interné à Saint-Étienne et à Compiègne avant d'être déporté. Il a été libéré à Ebensee le 6 mai 1945, rapatrié à Hayange le 24 mai 1945 (source).

 

Paul CAVE, né le 17 octobre 1927 à Saint-Symphorien-sur-Coise (Rhône), étudiant.

Date d’arrestation : 10 mai 1944

Date de départ en déportation : 4 juin 1944, de Compiègne

Camp de concentration : Neuengamme, Misburg

Rentré.

 

Claude CAVE, né le 14 août 1881 à Saint-Symphorien-sur-Coise (Rhône), commerçant.

Date d’arrestation : 10 mai 1944

Date de départ en déportation : 4 juin 1944, de Compiègne

Camp de concentration : Neuengamme

Non rentré.

  • Claude Cave est mort le 11 novembre 1944 à Neuengamme.

 

Claudine CAVE, née le 6 mars 1890 à Saint-Victor-sur-Loire (Loire), commerçante.

Date d’arrestation : 10 mai 1944

Date de départ en déportation : 8 juin 1944

Camp de concentration : Ravensbrück

Non rentrée.

  • Claudine Servanton s'est mariée avec Claude Cave le 10 avril 1920 à Roche-la-Molière. Elle est morte le 18 décembre 1944 à Revensbrück.

 

Marie CAVE, née le 20 février 1923 à Saint-Symphorien-sur-Coise (Rhône).

Date d’arrestation : 10 mai 1944

Date de départ en déportation : 9 juin 1944

Camp de concentration : Ravensbrück

Non rentrée.

  • Marie Cave est morte le 20 avril 1945 à Ravensbrück.

 

André CHAFFANJON, né le 19 août 1926 à Saint-Étienne, menuisier

Date d’arrestation : 10 mai 1944

Date de départ en déportation : 4 juin 1944

Camp de concentration : Neuengamme, Bergen-Belsen

Rentré.

  • Son fils témoigne : André Chaffanjon "faisait partie des FFI secteur J-4 de la Loire à Saint-Chamond-Izieu. Il a été arrêté le 10 mai 1944 ; interné à Grouchy le 3 juin 1944 ; déporté le 7 juin 1944 à Hambourg-Neuengamme jusqu'au 4 août 1944, puis à Hanovre-Stocken jusqu'au 7 avril 1945, puis à Bergen-Belsen jusqu'au 15 avril 1945, date de sa libération" (source). Il est mort en 1961.

 

Julien CHOMIENNE, né le 13 juin 1919 à Saint-Martin-en-Coailleux, traceur aux Forges et Aciéries de la Marine, à Saint-Chamond.

Date d’arrestation : 5 février 1944

Date de départ en déportation : 6 avril 1944

Camp de concentration : Mauthausen, Melck

Rentré.

  • Julien Chomienne faisait partie du groupe franc animé par Maurice Bonnevialle, aux Forges et Aciéries de la Marine, qui comptait également Marcel Aulagnier et Jean Venturi. Il est mort à Saint-Chamond en 2002.

 

Jean-Claude COGNET, né le 11 mai 1912 à Chagnon (Loire), aujusteur.

Date d’arrestation : 27 juin 1944

Date de départ en déportation : 18 août 1944

Camp de concentration : Buchenwald

Rentré.

  • Jean-Claude Cognet a été libéré le 11 avril 1945 (source).

 

Louis COTE, né le 29 août 1920, dessinateur

Date d’arrestation : 11 juin 1944

Date de départ en déportation : 27 août 1944

Camp de concentration : Buchenwald

Non rentré.

 

Philibert COUZON, né le 25 juillet 1925 à Saint-Chamond, soudeur.

Date d’arrestation : 10 mai 1944

Date de départ en déportation : 4 juin 1944

Camp de concentration : Neuengamme, Sachsenhausen, Lichterfelde

Rentré.

  • Philibert Couzon est entré à l'âge de 15 ans dans le groupe local de l'Armée Secrète. Il revient de déportation en mai 1945, à Saint-Chamond.

 

Pierre DANIC, né le 10 juin 1911, médecin.

Date d’arrestation : 11 juillet 1944

Date de départ en déportation : 17 août 1944

Camp de concentration : Buchenwald, Bergen-Belsen

Rentré.

 

Marius DECLINE, né le 5 juin 1924 à Saint-Étienne, cuisinier.

Date d’arrestation : 10 mai 1944

Date de départ en déportation : 4 juin 1944

Camp de concentration : Sachsenhausen, Neuengamme

Rentré.

 

Marius DEFLASSIEUX, né le 3 février 1922 à L'Herm (Ariège), dessinateur aux Aciéries du Nord à L'Horme (Loire).

Date d’arrestation : 11 juillet 1944

Date de départ en déportation : 17 août 1944, de Compiègne (source)

Camp de concentration : Buchenwald, Dora

Non rentré.

  • Marius Deflassieux appartenait au réseau de l'Armée Secrète (AS). Il est mort le 24 avril 1945, en Allemagne.

 

Joseph DESCHAMPS, né le 14 août 1923 à Saint-Étienne, ingénieur.

Date d’arrestation : 20 octobre 1943

Date de départ en déportation : 27 janvier 1944

Camp de concentration : Mauthausen, Buchenwald, Dora

Non rentré.

  • Joseph Deschamps est mort le 13 janvier 1945 à Leitmeritz (Allemagne) (source).

 

DONABEDIAN

Date d’arrestation : 11 juillet 1944

Date de départ en déportation : 1944

Camp de concentration : Buchenwald

Rentré.

 

René FREYSSINET, né le 15 septembre 1924, étudiant en pharmacie.

Date d’arrestation : 11 juillet 1944

Date de départ en déportation : 18 août 1944

Camp de concentration : Buchenwald

Non rentré.

  • Frère de Marc Freyssinet. Il meurt lors de la "marche de la mort" du camp de Stassfurt, en avril 1945.

 

Marc FREYSSINET, né le 27 mars 1923, étudiant en pharmacie.

Date d’arrestation : 11 juillet 1944

Date de départ en déportation : 18 août 1944

Camp de concentration : Buchenwald

Non rentré.

  • Frère de René Freyssinet. Il est mort le 31 mars 1945, en Allemagne.

 

André GIRARD, né le 10 mai 1915, typographe.

Date d’arrestation : 10 mai 1944

Date de départ en déportation : 4 juin 1944

Camp de concentration : Neuengamme, Sachsenhausen

Rentré.

 

Georges GOUPIL, né le 31 mars 1896, chauffeur.

Date d’arrestation : 30 septembre 1943

Date de départ en déportation : 21 mai 1944

Camp de concentration : Neuengamme

Non rentré.

 

Henri GUÉRICOLAS, né le 20 septembre 1908 (à Épinal, Vosges), médecin.

Date d’arrestation : 12 juillet 1944

Date de départ en déportation : 17 août 1944, de Compiègne (source)

Camp de concentration : Buchenwald

Rentré.

  • Henri Guéricolas était médecin à Izieux (Loire).

 

Jean JAMMOT, né le 31 juillet 1920 à Alfortville (Seine).

Date d’arrestation : 30 mars 1944, à l'hôtel de Lion d'Or à Saint-Chamond

Date de départ en déportation : 21 mai 1944, de Compiègne

Camp de concentration : Neuengamme, Fallersleben

Non rentré.

  • Jean Jammot, dit "Maillard" ou "le Vicomte" (source) appartenait au réseau de résistance Gallia. Il est né à Alfortville (Val-de-Marne). Il est mort le 3 mars 1945 à Fallersleben, en Allemagne.

 

Auguste JOSEPHIAN, né le 8 octobre 1926, apprenti.

Date d’arrestation : 10 mai 1944

Date de départ en déportation : 4 juin 1944 (de Compiègne)

Camp de concentration : Neuengamme

Rentré.

 

Robert MARGERIT, né le 1er juin 1924 à Saint-Étienne, tourneur.

Date d’arrestation : 29 février 1944

Date de départ en déportation : 2 juillet 1944

Camp de concentration : Dachau, Flossenburg, Hersbrück

Non rentré.

  • Robert Margerit est mort à Flossenburg le 4 janvier 1945 (source).

 

Louis ODIN, né le 10 mai 1905 à Saint-Just-Saint-Rambert (Loire), mineur.

Date d’arrestation : 7 septembre 1943

Date de départ en déportation : 30 juillet 1944, de Toulouse (source)

Camp de concentration : Buchenwald, Dora

Rentré.

  • Louis Odin est mort peu après son retour des camps (source).

 

Antoine PAUZE, né le 10 mai 1896 à Saint-Chamond, employé de mairie.

Date d’arrestation : 10 mai 1944

Date de départ en déportation : 4 juin 1944, de Compiègne (source)

Camp de concentration : Neuengamme, Sachsenhausen

Non rentré.

  • Antoine et Adèle Pauze appartenaient à l'Armée Secrète du secteur de Saint-Chamond. Ils fournissaient la Résistance en faux papiers et transportaient la presse clandestine. Antoine Pauze est mort le 4 juin 1945 à Sachsenhausen (source).

 

Adèle PAUZE, née le 28 janvier 1898 à Saint-Chamond.

Date d’arrestation : 10 mai 1944

Date de départ en déportation : 8 juin 1944, de Paris (source)

Camp de concentration : Ravensbrück, Leitmeritz

Rentrée.

  • Adèle Cheneval, épouse Pauze, née et mariée à Saint-Chamond.

 

Marius RICHARD, né le 17 juin 1908 à Saint-Chamond, forgeur.

Date d’arrestation : 29 septembre 1943

Date de départ en déportation : 21 juin 1944, de Compiègne (source)

Camp de concentration : Neuengamme, Falkensee

Non rentré.

  • Marius Richard est mort le 25 novembre 1944 à Meppen-Versen (source et source)

 

Pierre ROMAND, né le 6 janvier 1895 à Saint-Didier-la-Séauve (Haute-Loire), maçon.

Date d’arrestation : 1er juin 1943

Date de départ en déportation : 17 janvier 1944

Camp de concentration : Buchenwald, Mauthausen, Ebensee

Non rentré.

  • Pierre Romand est mort le 7 mars 1945 à Ebensee (source).

 

Roger STARON, né le 10 décembre 1926 à Saint-Chamond, mouleur.

Date d’arrestation : 10 mai 1944

Date de départ en déportation : 3 juin 1944, de Compiègne (source)

Camp de concentration : Neuengamme, Sachsenhausen, Klinker

Rentré.

  • "Le 29 août 1943, à l'âge de 17 ans, Roger Staron entre dans la Résistance en rejoignant le responsable de l'Armée secréte. Il diffuse des tracts, prépare des sabotages, exécute des missions diverses , fabrique des fausses pièces d'identité et des faux certificats de travail jusqu'à cette triste journée du 10 mai 1944 qui changea toute sa vie. Arrété par la Gestapo avec 23 personnes, transféré à Grouchy puis à Compiègne et déporté à Neuengamme et à Sachensaushen sous le matricule 84 99, il est libéré le 3 mai 1945 et rentre malade et meurtri à Saint-Chamond" (Le Progrès, 23 mars 2011).
  • Il meurt en mars 2011, à l'âge de 85 ans. Il habitait à Saint-Chamond au n° 8 de la rue d'Aquitaine.

 

Joseph VIALETTE, né le 28 novembre 1921, à Saint-Chamond.

Date d’arrestation : 11 juillet 1944

Date de départ en déportation : 1944

Camp de concentration : Mauthausen (source)

Rentré.

  • Joseph Vialette est mort le 25 décembre 2006 à Saint-Chamond (état civil Saint-Chamond).

 

Roger VISSAC, né le 21 décembre 1925 à Saint-Julien-en-Jarez (Loire), ajusteur.

Date d’arrestation : 16 mai 1944

Date de départ en déportation : 4 juin 1944, de Compiègne (source)

Camp de concentration : Neuengamme, Sachsenhausen, Falkensee

Rentré.

  • Roger Vissac est le fils d'Élie Vissac et de Marie Jeanne Tardy. Il été libéré du camp de Falkenhausen le 26 avril 1945 (source) et adopté par la Nation par jugement du tribunal civil de Saint-Étienne le 28 novembre 1945. Il est mort le 4 septembre 2012 à Lyon (état civil Saint-Chamond).

 

Éiie VISSAC, né le 10 octobre 1900 à Saint-Étienne, Sncf.

Date d’arrestation : 10 mai 1944

Date de départ en déportation : 4 juin 1944, de Compiègne (source)

Camp de concentration : Neuengamme, Sachsenhausen, Falkensee

Rentré.

  • Élie Vissac s'est marié à Saint-Chamond, le 17 janvier 1925, avec Marie Jeanne Tardy. Il a été libéré du camp de Falkenhausen le 26 avril 1945 (source). Il est mort à Saint-Chamond, le 30 octobre 1945 (état civil Saint-Étienne).

 

 

II - statistique

 

Sur les 35 déportés :

  • 32 hommes, 3 femmes.
  • 7 sont nés avant 1901 ; le plus vieux avait 63 ans quand il fut arrêté ; les plus jeunes, 17 ans.
  • Sur les 28 professions connues, on compte entre 16 et 18 ouvriers, 2 médécins, 3 étudiants, 1 ingénieur, 1 employé, 2 dessinateurs, 1 militaire.
  • 5 sont arrêtés en 1943 (huin septembre et octobre) ; 30 en 1944 (3 en février, 1 en mars, 16 en mai ou le 1er juin, 10 après le Débarquement du 6 juin). Mais tous sont déportés en 1944.
  • Sur les 35, 15 sont morts en déportation. Mais on ne sait rien des séquelles de la déportation après le rapatriement (beaucoup de déportés sont morts dans les deux ou trois ans qui suivaient).
  • Par ailleurs, d'autres résistants, parents de certains des déportés mentionnés (par exemple, des frères ou des pères) ont été arrêtés ailleurs qu'à Saint-Chamond, à Saint-Étienne, par exemple.

 

 

III - sources

  • La déportation dans la Loire, 1940-1944. Le Mémorial des déportés, Nathalie Forissier, éd. Presses universitaires de Saint-Étienne, 2005.
  • Antoine Jouve (1919, Izieux - 2004, Ecotay-l'Olme), de Combat à Armée Secrète, Gérard Aventurier, Cahiers de Village de Forez, n° 91, 2011 (en lien).
  • Des arrestations tragiques à Feurs et à Chazelles-sur-Lyon après le débarquement du 6 juin 1944, Gérard Aventurier, Cahiers de village de Forez, n° 111, 2012 (en lien) , (ou ici).
  • Liste des Français Libres, Henri Ecochard, francaislibres.net (en pdf)
  • archives municipales de Saint-Chamond
  • service de l'état civil de la mairie de Saint-Chamond
  • archives municipales de Saint-Étienne
  • archives départementales : Loire, Haute-Loire

 

 

iconographie

 

Julien CHOMIENNE

 

plaque en hommage à Julien Chomienne, Le Progrès, 11 sept 2017
Le Progrès, 11 septembre 2017

 

Julien Chomienne, INA, 1994
Julien Chomienne, classe 39, Saint-Chamond (Loire), Ina.fr

 

 

Philibert COUZON

 

Philibert Couzon, Le Progrès, 8 mai 2016pg
Philibert Couzon, Le Progrès, 8 mai 2016

 

Philibert Couzon, M-Magazine, juin 2016
M-Magazine (ville de Saint-Chamond), juin 2016 (lien)

 

 

Marc et René FREYSSINET

 

memlivre
monument aux étudiants de la Loire déportés, université de Saint-Étienne, site Tréfilerie
(source)

 

 

Jean JAMMOT

 

Jean Jammot, arch mun
archives municipales de Saint-Chamond, 6 Hsc 27, Affaires militaires, 1939-1960

 

plaque Jean Jammot, rue République
plaque Jean Jammot, 80 rue de la République à Saint-Chamond

 

 

 enquête :

Gérard Molina (Paris),

Michel Renard (Saint-Chamond)

 

 

- retour à l'accueil

lundi 5 novembre 2018

l'automne, au fil des jours : place Saint-Pierre

automne, photos titre

 

 

l'automne, au fil des jours :

place Saint-Pierre

du 5 octobre au 5 novembre 2018

 

 

vues de la place Saint-Pierre

 

automne, 5 oct 2018 (1)
vendredi 5 octobre 2018

 

automne, 6 oct 2018 (1)
samedi 6 octobre 2018

 

automne, 7 oct 2018 (1)
dimanche 7 octobre 2018

 

automne, 8 oct 2018 (1)
lundi 8 octobre 2018

 

automne, 9 oct 2018 (1)
mardi 9 octobre 2018

 

automne, 10 oct 2018 (1)
mercredi 10 octobre 2018

 

automne, 11 oct 2018 (1)
jeudi 11 octobre 2018

 

automne, 12 oct 2018 (1)
vendredi 12 octobre 2018

 

automne, 13 oct 2018 (1)
samedi 13 octobre 2018

 

automne, 14 oct 2018 (1)
dimanche 14 octobre 2018

 

automne, 15 oct 2018 (1)
lundi 15 octobre 2018

 

automne, 16 oct 2018 (1)
mardi 16 octobre 2018

 

automne, 17 oct 2018 (1)
mercredi 17 octobre 2018

 

automne, 18 oct 2018 (1)
jeudi 18 octobre 2018

 

automne, 19 oct 2018 (1)
vendredi 19 octobre 2018

 

automne, 20 oct 2018 (1)
samedi 20 octobre 2018

 

automne, 20 oct 2018 (1)
dimanche 21 octobre 2018

 

automne, 22 oct 2018 (1)
lundi 22 octobre 2018

 

automne, 23 oct 2018 (1)
mardi 23 octobre 2018

 

automne, 24 oct 2018 (1)
mercredi 24 octobre 2018

 

automne, 25 oct 2018 (1)
jeudi 25 octobre 2018

 

automne, 26 oct 2018 (1)
vendredi 26 octobre 2018

 

automne, 29 oct 2018 (1)
lundi 29 octobre 2018

 

automne, 30 oct 2018 (1)
mardi 30 octobre 2018

 

automne, 1er nov 2018 (1)
jeudi 1er novembre 2018

automne, 2 nov 2018 (1)
vendredi 2 novembre 2018

 

automne, 3 nov 2018 (1)
samedi 3 novembre 2018

 

automne, 4 nov 2018 (1)
dimanche 4 novembre 2018

 

automne, 5 nov 2018 (1)
lundi 5 novembre 2018

 

 

vues du côté de l'église Saint-Pierre

 

automne, 5 oct 2018 (2)
vendredi 5 octobre 2018

 

automne, 6 oct 2018 (2)
samedi 6 octobre 2018

 

automne, 7 oct 2018 (2)
dimanche 7 octobre 2018

 

automne, 8 oct 2018 (2)
lundi 8 octobre 2018

 

automne, 9 oct 2018 (2)
mardi 9 octobre 2018

 

automne, 10 oct 2018 (2)
mercredi 10 octobre 2018

 

automne, 11 oct 2018 (2)
jeudi 11 octobre 2018

 

automne, 12 oct 2018 (2)
vendredi 12 octobre 2018

 

automne, 13 oct 2018 (2)
samedi 13 octobre 2018

 

automne, 14 oct 2018 (2)
dimanche 14 octobre 2018

 

automne, 15 oct 2018 (2)
lundi 15 octobre 2018

 

automne, 16 oct 2018 (2)
mardi 16 octobre 2018

 

automne, 17 oct 2018 (2)
mercredi 17 octobre 2018

 

automne, 18 oct 2018 (2)
jeudi 18 octobre 2018

 

automne__19_oct_2018__2_
vendredi 19 octobre 2018

automne, 20 oct 2018 (2)
samedi 20 octobre 2018

 

automne, 20 oct 2018 (2)
dimanche 21 octobre 2018

 

automne, 22 oct 2018 (2)
lundi 22 octobre 2018

 

automne, 23 oct 2018 (2)
mardi 23 octobre 2018

 

automne, 24 oct 2018 (2)
mercredi 24 octobre 2018

 

automne, 25 oct 2018 (2)
jeudi 25 octobre 2018

 

automne, 26 oct 2018 (2)
vendredi 26 octobre 2018

automne, 29 oct 2018 (2)
lundi 29 octobre 2018

 

automne__30_oct_2018__2_
mardi 30 octobre 2018

automne, 1er nov 2018 (2)
jeudi 1er novembre 2018

 

automne, 2 nov 2018 (2)
vendredi 2 novembre 2018

 

automne, 3 nov 2018 (2)
samedi 3 novembre 2018

 

automne, 4 nov 2018 (2)
dimanche 4 novembre 2018

 

automne, 5 nov 2018 (2)
lundi 5 novembre 2018

 

 

 * les photos sont toujours été prises entre environ 9 et 11 heures du matin. Il ne faut se fier à l'horloge de l'église, elle était détraquée.

 

 

 

- retour à l'accueil

dimanche 4 novembre 2018

rue de la Pichelière, par un beau jour d'automne

ru de la Pichelière, 4 nov 2018 (2)

 

 

rue de la Pichelière

par un beau jour d'automne

 

 

ru de la Pichelière, 4 nov 2018 (1)
rue de la Pichelière, 4 novembre 2018, vers 11 heures :
en venant de la place de l'Égalité, ancienne place de la Croix de Beaujeu

 

ru de la Pichelière, 4 nov 2018 (2)
rue de la Pichelière, 4 novembre 2018, vers 11 heures

 

ru de la Pichelière, 4 nov 2018 (3)
rue de la Pichelière, 4 novembre 2018, vers 11 heures

 

ru de la Pichelière, 4 nov 2018 (4)
rue de la Pichelière, 4 novembre 2018, vers 11 heures

 

ru de la Pichelière, 4 nov 2018 (5)
rue de la Pichelière, 4 novembre 2018, vers 11 heures

 

ru de la Pichelière, 4 nov 2018 (6)
rue de la Pichelière, 4 novembre 2018, vers 11 heures : montée des Capucins

 

ru de la Pichelière, 4 nov 2018 (7)
rue de la Pichelière, 4 novembre 2018, vers 11 heures : montée des Capucins

 

 

 

- retour à l'accueil

vendredi 2 novembre 2018

hommage à Pierre Frécon, 2 novembre 2018

plaque Pierre Frécon, 2 nov 2018 (2)

 

 

hommage à Pierre Frécon

2 novembre 2018

 

Ce 2 novembre 2018, je suis allé fleurir la plaque (puisque la tombe a disparu...) de Pierre Frécon, jeune Saint-Chamonais mort pour la France à l'âge de 24 ans en 1914.

 

plaque Pierre Frécon, 2 nov 2018 (1)
cimetière de Saint-Chamond, 2 novembre 2018

 

plaque Pierre Frécon, 2 nov 2018 (2)
cimetière de Saint-Chamond, 2 novembre 2018

 

plaque Pierre Frécon, 2 nov 2018 (3)
cimetière de Saint-Chamond, 2 novembre 2018

 

 

 

- retour à l'accueil

jeudi 1 novembre 2018

vandalisme dans la rue de la République

vandalisme, 1er nov 2018, rue de la Rép (5)

 

 

vandalisme dans la rue de la République

pour la nuit/purge d'Halloween

 

Voilà les actes de gloire de la racaille de Saint-Chamond pour la nuit-purge d'Hallowen, du 31 octobre au 1er novembre...!!! Scène de désolation.

Ça n'était pas content dans la rue, les passants réclamaient la police et même l'armée.

On a essayé, à deux, de redresser certains pots mais on manquait de point d'appui...

 

vandalisme, 1er nov 2018, rue de la Rép (1)
rue de la République, 1er novembre 2018, vers 11 heures

 

vandalisme, 1er nov 2018, rue de la Rép (2)
rue de la République, 1er novembre 2018, vers 11 heures

 

vandalisme, 1er nov 2018, rue de la Rép (3)
rue de la République, 1er novembre 2018, vers 11 heures

 

vandalisme, 1er nov 2018, rue de la Rép (4)
rue de la République, 1er novembre 2018, vers 11 heures

 

vandalisme, 1er nov 2018, rue de la Rép (5)
rue de la République, 1er novembre 2018, vers 11 heures

 

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]