Croupisson cpa (3)

 

 

le quartier de Croupisson

à Saint-Chamond

 

 

Croupisson sur plan 1935 (2)
le quartier de Croupisson sur un plan de Saint-Chamond de 1935

 

Croupisson sur plan 1935
le quartier de Croupisson sur un plan de Saint-Chamond de 1935

 

Google Maps Croupisson
le plan actuel sur Google Maps, 2017

 

Google Maps Croupisson légendé
situation de l'ancien quartier de Croupisson sur Google Maps, 2017

 

Croupisson cpa
vue sur le quartier de Croupisson à Saint-Chamond

 

Croupisson cpa (2)
vue sur le quartier de Croupisson à Saint-Chamond

 

Croupisson cpa colorisée
le quartier de Croupisson, carte postale ancienne colorisée

 

Croupisson photo bar vers 1930
groupe à Croupisson, vers 1930 (photo communiquée par Mme Hélène Menu)

 

 

les métiers de la pierre à Croupisson

 

"À Saint-Chamond, les carrières sont situées juste derrière l'immense château, sur la colline de St Ennemond qui domine la vallée.

On en a une description très courte, datant de 1750, dans le cadre de la présentation de la mine de charbon dite du Parterre : " Cette mine est située sur la hauteur qui domine Saint-Chamond, derrière le château. Un chemin facile y conduit. Le premier objet qui se présente à la vue est une vaste carrière dont le front hors de terre peut avoir 80 pieds d'élévation. En bas, on perçoit l'entrée de la galerie par laquelle on descend dans la mine".

Nous n'en saurons pas plus : manifestement, elle est à ciel ouvert. On peut la voir encore, au milieu d'un lotissement de la rue, bien nommée, des Carrières qui débouche sur la route de Chavanne.

Très logiquement, les tailleurs de pierre se retrouvent sur cette même colline de Saint-Ennemond comme l'attestent les registres de cette paroisse. En 1670, Antoine Rivaud est installé rue Froide. En 1822, des tailleurs sont signalés rue des Portes. Le recensement de 1841 en compte 17, à Crupisson, 18 en 1852. La présence de sculptures anciennes prouve, également, l'existence de sculpteurs sur pierre.

Dans l'article sur l'Histoire de la vie quotidienne dans le Pays du Gier, nous parlons des puits aux décors multiples, malheureusement en très mauvais état. Le grès houiller est toujours présent ! D'autres sculptures évoquent les métiers, comme cette navette, datée de 1575, sur un mur de la maison Flachat ou encore des fuseaux, des roquets ou navettes gravées dans les dalles de l'église Saint Pierre.

Nous avons cité le quartier de Crupisson, ou Croupisson, selon les auteurs. Ce nom vient d'une famille, une véritable dynastie de tailleurs de pierre installés au pied du château, dès le début du XVIIe siècle. Selon F. Gonon, ils étaient propriétaires de la carrière de pierres."

source : site Arcoma

 

 

 

- retour à l'accueil