dimanche 22 décembre 2013

première gare de Saint-Chamond

ancienne gare St-Cham Plaisance

 

à la recherche de

la première gare de Saint-Chamond

journal de bord d'une enquête en cours

 

La première gare de Saint-Chamond fut créée en 1845. Un dessin (fourni par les Amis du Vieux Saint-Chamond) la représente dans le livre d'Éric Perrin, Mémoires en images, Saint-Chamond, dans la célèbre collection des éditions Alan Sutton (2002), page 28.
Cette image est due à Mme épouse Joanny Condamin (parue dans le livre de James Condamin en 1890, p. 540), mais on ignore sa date précise ainsi que son rapport d'exactitude avec la réalité.
Elle est précieuse, cependant. Car elle permet le début d'une enquête de terrain et d'archives. Voici ce dessin.

ancienne gare St-Cham Plaisance
la première gare de Saint-Chamond, construite en 1845,
dessin de Mme Joanny Condamin, pour le livre de James Condamin, 1890 (p. 540)
et Éric Perrin, Mémoires en images, Saint-Chamond (2002) ainsi que Le Jarez (n° 59, juin 2012)

plans anciens de la ville avec la première gare

En recourant à quelques plans anciens de la ville de Saint-Chamond, on observe des traces de cette première gare. Ainsi, sur un plan de 1887, publié dans l'Atlas cantonal, on peut repérer l'ancienne gare et la voie secondaire qui permettait d'y conduire des marchandises prêtes à être chargées. L'édifice ferroviaire est bien en amont du tunnel, accessible à partir de la rue de Plaisance.

 

Diapositive1
plan de 1887 légendé © Michel Renard

 

plan 1886
plan de 1886, tiré du livre d'Éric Perrin

 

Diapositive1
plan de Saint-Chamond, 1886, avec la première gare et le bassin

 

une photo de 1950

photo 1950 première gare
photo de l'édifice de la première gare en 1950


Aucune carte postale ancienne n'a fixé l'image de la première gare de Saint-Chamond. Mais une photo, datant de 1950, montre un bâtiment servant d'habitation. L'intérêt de cette vue est qu'on y repère la voie ferrée secondaire menant au Port-Sec. La voie était désaffectée mais les rails, les traverses et le ballast sont encore en place.

 

images d'aujourdhui

Sur Google Earth, on distingue, parmi la végétation, le bâtiment qui constitua la première gare et qui devint une habitation privée... aujourd'hui désertée.

 

Diapositive1image Google Earth, légendée © Michel Renard

 

En se rendant sur place, on découvre et on photographie ce qui reste d'un passé... pas si lointain.

 

tunnel fond impasse Marc Seguin
l'entrée du tunnel, vue de l'extrémité de l'impasse Marc Seguin

 

gare fond impasse Marc Seguin
l'édifice de la première gare, vue de l'extrémité de l'impasse Marc Seguin

 

Diapositive1
la première gare et ce qu'il en reste aujourd'hui

 

gare vue du pont (1)
la première gare vue du pont situé entre la rue du Lycée et la rue de Plaisance

 

gare vue du pont (2)
la première gare vue du pont situé entre la rue du Lycée et la rue de Plaisance

En accédant sur le lieu même, on voit un bâtiment rénové par rapport à sa première construction dans les années 1830, mais il est aujourd'hui abandonné.

maison (1)
l'édifice actuel, abandonné, accessible par la rue de Plaisance

 

maison (2)la partie la plus proche des voies ferrées, aspect actuel

 

maison (3)vue du tunnel en amont, à partir de l'angle de la maison actuelle

 

maison (4)la porte principale de l'habitation actuelle, non occupée

 

maison (5)vue de la cave de l'édifice actuel... Au premier plan, vestige d'une traverse...?

 

maison (6)l'arrière de la maison, lieu de désolation


La maison actuelle est bien l'héritière de l'édifice construit pour être la première gare de Saint-Chamond. Certes, plus aucune marque n'indique, aujourd'hui, cette fonction première car elle a été repeinte. Mais l'emplacement est sans conteste le même.

 

la lampisterie de la première gare

Par ailleurs une petite construction, située à gauche de la maison, pourrait être une lampisterie de gare. On y gardait les lanternes à huile ou à pétrole fixées sur l'avant et l'arrière des convois. La lanterne était munie, dans son fond, d'un réflecteur parabolique qui accroissait sa puissance.

Lanterne++de+locomotive
lanterne de locomotive, XIXe s.

 

lampisterie
lampisterie de la première gare de Saint-Chamond


enquête de terrain : Michel Renard

et Kim Lekhal, étudiante
22 décembre 2013

 

_____________________________

 

à propos de l'histoire du chemin de fer à Saint-Chamond

 

à venir...

 

registre pv Conseil mun St-Chamond couv

 

_____________________________

 

le bassin de rétention d'eau

 

Il existe derrière la première gare un espace creux et profond aux parois bétonnées. Cette fosse aménagée semble avoir servi de réservoir à eau.
A-t-il un rapport avec la gare ? Oui. C'est probalement une réserve servant aux locomotives à vapeur.

 

bassin imp Pilat (1)
vue du fond de l'impasse du Pilat

 

bassin imp Pilat (2)
vue du fond de l'impasse du Pilat

 

bassin vue d'en haut
le bassin vu d'en haut

 

bassin vue d'ensemble
vue d'ensemble du bassin

 

bassin avant large
la "tête" du bassin ; on distingue, à gauche, l'échelle en fer permettant d'y descendre

 

bassin extrémité
"terminal" du bassin

 

bassin extrémité (2)
"terminal" du bassin

 

bassin extrémité (3)
"terminal" du bassin

 

bassin déchets bois métal
déchets bois et métal au centre du bassin

 

reportage photo : Michel Renard
et Kim Lekhal, étudiante
22 décembre 2013

 

_____________________________

 

 

à propos de l'histoire du chemin de fer Saint-Étienne à Lyon

 

La déclivité de la voie Saint-Étienne à Lyon (Givors) dessiné par Marc Seguin :

pente St-É à Givors

- De l'influence des chemins de fer, et de l'art de les tracer et de les conduire, Marc Seguin, 1887, réimpression de l'édition de 1839, p. 381, accessible sur Gallica-BnF

Dans l'ouvrage de Marc Seguin, on trouve les chiffres suivants : altitude de Saint-Étienne 529 m ; Rive-de-Gier, 235 m ; de Givors, selon l'endroit, 159 m à 170 m.

 

Seguin influence chemin de fer 1839

 

SEGUIN
Marc Seguin, 1786-1875

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 22:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]