mercredi 13 février 2013

la cure de l'église Saint-Pierre et sa chapelle des Pénitents

cure St-Pierre 13 février 2013 (1)
l'entour de la porte de la cure de l'église Saint-Pierre est d'origine

 

église Saint-Pierre de Saint-Chamond :

cure et chapelle des Pénitents

Michel RENARD

 

"Claude", un lecteur de ce blog a "posté" un commentaire en date du 9 février 2013 à propos des photos de travaux en cours entre le quai de la Rive et la rue du Garat :

http://saintchamond.canalblog.com/archives/2013/01/21/26212643.html

Il fait référence à une chapelle des Pénitents située rue du Garat, donc en prolongement de l'église Saint-Pierre et renvoie à des sources d'archives communales disponibles à Saint-Chamond. Rien à voir avec la chapelle des Péninents située face à l'église Notre-Dame sur l'actuelle place de la Libérté et détruite également.
Voici trois documents transmis par Samuel Bouteille, archiviste de la ville :

6Ssc166_Rue_du_Garat_1965
l'ancien édifice à la croisée de la rue du Garat et de la rue de la Charité ;
il avait un peu plus d'allure que les nouveaux bâtiments d'habitations qui l'ont remplacé
(sources : Archives municipales)


6Ssc167_Chapelle_Pén%0d%0a itents_de_Saint-Pierr%0d%0a e
ancienne chapelle des Pénitents, rue du Garat
légende du document d'archives :
Rue du Garat : entrée de la chapelle des Pénitents de Saint-Pierre,
devenue chapelle des Congrégations vers 1891.
La confrérie des Pénitents de Saint-Pierre ou des Gonfalons de la Vierge Marie
a été établie en 1600 par le Pape Clément VIII.
Elle disparut vers 1870.
Gonfalon, ou Gonfanon : bannière de guerre à trois ou quatre pendantes.
Le gonfalon devint l'étendard des seigneurs ecclésiastiques.
Le gonfalonnier, ou gonfanonier, était porteur de gonfalon à l'orgine
puis ensuite défenseur d'un évêque, d'une abbaye, de l'église par extension.

(sources : Archives municipales)

6Ssc168_Plan_rue_du_Garat
le plan du quartier avant la rénovation de 1960.
Attention, les termes "chapelle des Pénitents" sont inscrits en haut à droite du plan,
mais ils désignent bien le rectangle vert sur la rue du Garat. On voit aussi la mention "usine Pinay".
(sources : Archives municipales)

 __________________________

 

De mon côté, j'ai tenté de recueillir des renseignements sur place. Ce jour, en fin d'après-midi, j'entre dans l'église Saint-Pierre et le hasard me fait rencontrer M. et Mme Ravat, habitants de longue date de Saint-Chamond. Ils m'expliquent que les édifices attenant au chevet de l'église Sainte-Pierre constituaient les locaux de la cure de l'église. Dans la rue Garat, ils me confirment que les entours extérieurs des portes sont conformes à ceux de l'époque, par-delà les aménagements postérieurs.

 

cure St-Pierre 13 février 2013 (1)
porte d'entrée principale de l'ancienne cure de l'église Saint-Pierre,
quand l'église était desservie par un prêtre et deux vicaires

 

cure St-Pierre 13 février 2013 (2)
entour de porte, rue du Garat

 

cure St-Pierre 13 février 2013 (3)
entour de porte et battants recouverts de clous, rue du Garat

 

 J'ai poussé la grande porte de l'ancienne cure. Et voici ce que j'ai vu :

 

cure St-Pierre 13 février 2013 (5)
dans la cour, à gauche, la porte d'accès à l'église

 

 

cure St-Pierre 13 février 2013 (6)
un édifice qui dépendait de la cure... et qui semble toujours occupé par l'église

 

cure St-Pierre 13 février 2013 (7)
le chevet de l'église Saint-Pierre

 

cure St-Pierre 13 février 2013 (8)
vu de l'intérieur, le portail qui donnait accès à la cure

 

cure St-Pierre 13 février 2013 (9)
le plafond charpenté au-dessus du portail

 

cure St-Pierre 13 février 2013 (10)
bâtiment de la cure...

 

cure St-Pierre 13 février 2013 (4)
chantier de la rue du Garat, à l'endroit de l'ancienne usine de tannerie de Pinay...
mais peut-être aussi de l'ancienne chapelle des Pénitents de l'église Saint-Pierre (?)

 

Le chantier en cours entre le quai de la Rive (devant le magasin Lidl) et la rue du Garat (devant l'école du même nom) couvre une superficie relevant de l'ancienne entreprise de tannerie [et non "teinturerie" comme je je l'avais écrit par erreur] de Pinay et de son beau-père, qui, à l'époque atteignait la rue de la Charité (aujourd'hui lieu de bâtiments d'habitations)... mais peut-être également un espace sur lequel s'élevait la chapelle des Pénitents de l'église Saint-Pierre... À vérifier.
Il y avait donc deux chapelles des Pénitents à Saint-Chamond : celle (disparue) de l'actuelle place de la Liberté, face à l'église Notre-Dame qui lui est postérieure, et celle de l'église Saint-Pierre.

Michel Renard
professeur d'histoire au lycée de Saint-Chamond
13 février 2013

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 18:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]