9770

 

 

Fonds d'archives de la Compagnie

des Forges et aciéries

de la Marine et d’Homécourt

 

 

Archives Nationales
fonds privés

139 AQ

Fonds de la Compagnie des Forges et aciéries

de la Marine et d’Homécourt

 

Dates extrêmes : 1903-1969.
Importance matérielle : 164 cartons (139 AQ 1-163), 25 mètres linéaires.
Modalités d’entrée : dépôt du 25 janvier 1972, complété par avenants du 19 juin 1985 et du 8 septembre 1986.
Conditions d’accès : sur autorisation.
Instrument de recherche : répertoire numérique détaillé par M. Garrigues, s.d., 52 p.

 

Notice biographique :
La Compagnie des Hauts-Fourneaux, Forges et Aciéries de la Marine et des Chemins de Fer fut créée le 14 novembre 1854 : elle résultait de la fusion des établissements Jackson à Assailly (Loire), des établissements Petin et Gaudet à Saint-Chamond (Loire) et Rive-de-Giers (Loire), de la société Neyrand-Thiollère, Bergeron et Compagnie de Lorette (Loire) et de la Société Parent, Schaken, Goldsmidt et Compagnie (Paris). Le siège de la compagnie fut installé à Rive-de-Gier puis à Saint-Chamond (9 novembre 1871).

Les centres d’implantation des usines de la compagnie s’étendirent progressivement : usines du Boucau (Pyrénées-Atlantiques) en 1881, d’Homécourt (Meurthe-et-Moselle) et du Haumont (Nord) en 1903, d’Onzion (Loire) en 1932.

En 1903, la Compagnie prit le nom de Compagnie des Forges et Aciéries de la Marine et d’Homécourt. Après la guerre de 1914-1918, fut créée la Compagnie de Dépôts et d’Agences de Ventes d’Usines Métallurgiques (DAVUM), chargée des ventes de la compagnie en France (les ventes à l’étranger étant gérées par DAVUM Exportation).

Après la guerre de 1939-1945, de profondes transformations intervinrent dans les structures de la société : en 1950, elle apporta ses établissements de l’Est et du Nord à SIDELOR, concentrant de nouveau son activité dans la Loire.

En 1952, elle fusionna avec la Compagnie des Aciéries de Saint-Étienne pour donner naissance à la Compagnie des Forges et Aciéries de la Marine et Saint-Étienne ; en 1954, elle s’associa avec les Etablissements Jacob Holtzer et avec l’Usine de la Loire et des Aciéries et Forges de Firminy, pour donner la Compagnie des Forges et Aciéries de la Loire.

En 1961, elle fusionna avec Firminy et prit le nom de Compagnie des Forges et Aciéries de la Marine, Firminy et Saint-Étienne, qui devint finalement «Marine-Firminy» en 1968.

En mars 1970, Marine-Firminy, propriétaire de la Compagnie des Forges et Aciéries de la Loire (CAFL) s’associa à part égale avec Schneider, propriétaire de la Société des Forges et Ateliers du Creusot (SFAC), pour créer Creusot-Loire.

 

10389658_p
Ateliers des Aciéries de la Marine, avant 1906

 

Présentation du contenu :

[le n° 139 AQ, etc. est la cote du carton d'archives]

 

139 AQ 1
Statuts (1916-1951).

139 AQ 1 (suite)
Rapports imprimés divers (1903-1969).

139 AQ 2
Brevets et dossiers techniques (1908-1938).

139 AQ 3-14
Usines (1920-1952).
3-4 Bordeaux, 1948-1951.
5-6 Haumont, 1923-1951.
6 (suite) Assailly, 1941-1942.
6 (suite) Saint-Chamond, 1940-1943.
7-10 Homécourt, 1920-1951.
11-14 Le Boucau, 1934-1952.

139 AQ 15-54
Comptabilité et finances (1914-1953).

139 AQ 55-59, 161-163
DAVUM (1919-1953).

139 AQ 60-64, 160
DAVUM Exportation (1927-1953).

139 AQ 65-78
Statistiques (1914-1952).

139 AQ 79-82
Comité d’Organisation de la Sidérurgie (1940-1947).

139 AQ 83
Comités d’organisations divers (1941-1954).

139 AQ 84-87
Chambre syndicale de la Sidérurgie française (1946-1954).

139 AQ 88-129 bis
Organismes sociaux régionaux (1919-1954).

139 AQ 130, 158-159
Participations de Marine-Homécourt (1928-1949).

139 AQ 131-157
«Dossiers spéciaux» du service commercial (1921-1950).

 

Sources complémentaires :
CAMT : Le Centre des Archives du Monde du Travail (CAMT) conserve les fonds de la Société anonyme des Forges et Aciéries de Firminy (123 AQ), de Creusot-Loire (209 AQ) et de la Société des Forges et Ateliers du Creusot (167 AQ).

Bibliographie :
Hildesheimer (Françoise) et Joly (Bertrand), État sommaire des archives d’entreprises, tome III, Paris, 1996, p. 366-367. Introduction du répertoire numérique, p. 2-4

[Contrôle de la description: Magali Lacousse ; 16 mai 2002]

source : Archives Nationales

 

10397917_p
le pied de la cheminée sur l'ancien site des Aciéries de la Marine (photo MR)

 

- retour à l'accueil