mercredi 24 janvier 2007

monument Sadi Carnot - identification

Saint_Cham_3_juillet__11_
été 2006

 

le monument Sadi Carnot

de Saint-Chamond :

images, histoire et construction

 Michel RENARD, professeur d'Histoire

 

histoire

La décision d'ériger un monument à la mémoire du président de la République Sadi Carnot, victime d'un attentat le 24 juin 1894 et décédé le lendemain, a été prise par le conseil municipal de la ville de Saint-Chamond le 28 juin 1894. J'en ai retrouvé les pièces aux archives municipales.

Voir l'article et la transcription des documents originaux, ici : http://saintchamond.canalblog.com/archives/2006/07/28/2365939.html

 

hier

statue_carnot_anim_

 

monument_Carnot_anim_
adultes et enfants au pied du monument, avant 1914

 

aujourd'hui


socle_statue_Sadi_Carnot__1_
socle du monument (3 août 2006)

 

socle_statue_Sadi_Carnot__2_
socle du monument

 

10448781
socle du monument

 

socle_statue_Sadi_Carnot__4_
socle du monument



que représentent les personnages au pied de la statue ?

Au pied du monument de Sadi Carnot figurent deux personnages et des objets dont la signification n'est pas fournie par une plaque explicative. Que représentent-ils, que symbolisent-ils ?
Pour l'instant, je n'ai pas trouvé de documents écrits ni de pièces d'archives susceptibles de répondre à cette question.
Les personnages ont été conçus en même temps que le reste du monument : pour preuve, l'avancée en arc de cercle sur la façade, disposée pour soutenir les pièces de bronze et la date inscrite par le sculpteur à côté de son nom (1895).
À titre de supposition, j'y vois un hommage de la jeunesse industrieuse de la ville. Le garçon assis et accablé tient dans sa main gauche une masse, telle qu'on en utilise dans les ateliers des Aciéries de la Marine à l'époque. Forge-t-il les canons et obus sur lesquels il semble assis ? La pièce figurant à l'origine derrière lui, et qui a disparu depuis, est-elle un marteau-pilon ? Probablement. L'enfant évoquerait-il aussi, comme dans le monument commémoratif de Châlons-en-Champagne, le génie du souvenir ?
La femme est plus énigmatique. Elle a perdu la palme qu'elle brandissait de sa main droite. Et je n'ai pas encore identifié le caisson derrière elle : seraient-ce des broches de tissage du ruban ou bien des fuseaux de machines à tresser les lacets (activité phare du Saint-Chamond de cette époque)...? [voir ajout plus bas]

Michel Renard
professeur d'Histoire
au lycée Claude Lebois

 

Diapositive1

 

photos du 15 février 2007

 

socle_1
signature du sculpteur : A. Vermare, 1895

 

André César Vermare (1869-1949), sculpteur lyonnais, reçut le grand prix de Rome en 1898.

 

socle__2_
le monument Sadi Carnot et son socle

 

socle__5_
l'élan et l'accablement, réunis dans l'hommage du labeur
au président assassiné

 

socle__3_
jeune fille tendant le bras vers le buste

 

socle__4_
signature du fondeur : Ma (pour Maurice) Denonvilliers

 

Dans le monde des fondeurs d'art de la fin du XIXe siècle, Maurice Denonvilliers est très connu. Il est installé à Sermaize-les Bains (anciennement Sermaize-sur-Saulx) dans la Marne, et s'associe avec son père en 1877 pour la production de fontes destinées au bâtiment, à l'éclairage public, à la statuaire profane et religieuse (source). La fonderie Denonvilliers cesse ses activités en 1897.

On trouve trace de son travail à partir de la statue de Vermare dans l'inventaire de la fonderie Denonvilliers disponible en ligne (p. 43 : "Buste Carnot - Vermare..." - télécharger le document).

Denonvilliers est l'auteur, en tant que fondeur, de multiples oeuvres :

- la statue de Jean-Baptiste André Godin (1817-1888), installée à Guise (Aisne) devant le "Familistère", a été fondue par Maurice Denonvilliers en 1889
- le vigneron (1890) à Poligny, Jura
- la statue de sainte Gertrude à Peuvillers (Moselle) a été inaugurée le 19 octobre 1890
DSC01202- le monument de Lafayette à Washington [ci-contre], sculpté par Jean Falguiere et Marius Mercie, inauguré en 1891 ; sur le socle de ce monument figure une femme tendant une épée dans un mouvement qui rappelle la femme du monument de Saint-Chamond

- le monument commémoratif à Sadi Carnot élevé à Châlons-en-Champagne, lancé en 1894 et inauguré le 16 août 1896

 

monument Carnot Châlons-sur-Marne cpa

Le monument Sadi-Carnot, à Châlons-en-Champagne (anc. Châlons-sur-Marne) est l'oeuvre du sculpteur André Massoulé et a été fondu par Maurice Denonvilliers. (voir ici et ici).

 

______________________________________________________

 

ajout du 12 février 2008 : identification

des éléments du socle du monument Sadi-Carnot

de Saint-Chamond

 

Diapositive1

 

Avec ces cartes postales anciennes, l'identification du caisson ou du châssis figurant derrière la jeune femme est possible. Il s'agit bien d'un élément mécanique de la fabrique du lacet. Ainsi, les deux secteurs phares de l'industrie saint-chamonaise (métallurgie et lacet) ont été représentés en hommage au président assassiné en juin 1894. Ce fut le moyen d'associer les forces vives de la commune au témoignage de respect républicain exprimé à la victime.

Michel Renard
12 février 2008

industrie_du_lacet
carte postale ancienne : à droite, l'ensemble des machines dont la base
est le caisson qui figure en exemplaire unique à gauche

 

industrie_du_lacet__2_
la même carte que ci-dessus, mais en plus nette

 

industrie_du_lacet__3_
intérieur d'une fabrique de lacets : carte postée le 2 février 1906

______________________________________________________

 

ajout du 26 décembre 2008 : un article dans le bulletin

des "Amis du Vieux Saint-Chamond"

Je lis avec plaisir l'article de Gérard Gorin dans Le Jarez d'hier et d'aujourd'hui, n° 52 (bulletin des "Amis du Vieux Saint-Chamond") de ce mois de décembre 2008. Cet auteur confirme l'identification du caisson figurant derrière la jeune fille comme étant un métier à lacet. Il en a d'ailleurs conservé, nettoyé et remis en service un exemplaire.

Michel Renard

 

Tresses_et_lacets_G_rard_Gorin
le début de l'article de Gérard Gorin dans le n° 52 du Jarez...
(cliquer sur l'image pour l'agrandir)



Le_Jarez_n__52

 

______________________________________________________

 

 

ajout du 6 février 2014 : confirmation

 

livre Le Jarez autrefois page 112
le rapport entre le métier à lacet et la statue avait été noté en 1986 par Gilbert Gardes

 

livre Le Jarez autrefois couv
l'ouvrage de Gilbert Gardes, paru en 1986

 

J'avais cherché, en 2007-2008, la signification de l'élément représenté derrière la jeune fille sur le socle de la statue de Sadi-Carnot.
Ne trouvant rien dans les ouvrages alors à ma disposition, le rapprochement m'était apparu avec les scènes reproduites sur des cartes postales anciennes.
Aujourd'hui seulement, j'ai pu consulter l'ouvrage de Gilbert Gardes, Le Jarez autrefois (éd. Horvath, 1986), proposant un choix de cartes postales anciennes. À la page 112, deux photos établissent le rapport entre un métier du lacet exposé au Musée d'Art et d'Industrie de Saint-Étienne et le monument dédié à Sadi-Carnot à Saint-Chamond.

Michel Renard
6 février 2014

 

______________________________________________________



biographie de Sadi Carnot (1837-1894)

François Marie Sadi Carnot, né en 1837, polytechnicien, ingénieur des Ponts et Chaussées, élu républicain de la Côte d'Or (1871), ministre des Finances (1885), petit-fils du "grand Carnot", organisateur de la victoire en 1793 sous la Révolution française, fut élu président de la République pour 7 ans en décembre 1887 (par le Congrès : Assemblée nationale et Sénat réunis à Versailles).

Sa désignation par les républicains permettait d'évincer Jules Ferry dont on craignait que l'élection ne déclenche une émeute des partisans du général Boulanger. Le mandat de Sadi Carnot fut marqué par la crise boulangiste, les attentats anarchistes et le scandale de Panama.

Le 24 juin 1894, Sadi Carnot est assassiné à Lyon par l'anarchiste italien Santo Jéronimo Caserio après avoir refusé la grâce de l'anarchiste Vaillant qui avait lancé une bombe à la Chambre le 8013_sadi_carnot décembre 1893 et avait été guillotiné le 3 février 1894 (Caserio fut guillotiné à son tour le 15 août 1894).

L'émotion suscitée par la mort de Sadi Carnot fut la source de nombreuses commémorations et édifications monumentales à la mémoire du défunt. Il en a été ainsi à Saint-Chamond par décision du Conseil municipal.

Son troisième prénom, Sadi, viendrait du persan Saadi (Moslith Eddin né à Schiraz en 1184, mort en décembre 1291) personnage que Lazare Carnot admirait beaucoup pour son oeuvre littéraire (ses poèmes en particulier) et sa doctrine philosophique
(cf. site de Marius Autran)


jardin_public__en_couleurs_
le jardin public de Saint-Chamond avec, à droite, la statue de Sadi Carnot
(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

 

______________________________________________________

 

ajout du 25 juillet 2011 :

une légende de carte postale ancienne confirme

 

lacet et métallurgie

La légende de cette carte postale ancienne, "le lacet et la métallurgie" - que je viens juste de découvrir - confirme mon hypothèse que les figures emblématiques postées sur le socle du buste de Sadi Carnot représentaient bien les deux industries tutélaires de la ville.

25 juillet 2011
Michel Renard

- voir les pièces d'archives relatives à la décision de construire ce momument, sur ce site.
 

5824200_p
dessin préparatoire, voir ici

 

 

______________________________________________________

 

images de la statue de Sadi-Carnot à Saint-Chamond (2014)

 

statue Sadi-Carnot 15 avril 2014 (1)
l'ensemble du monument : socle, stèle et buste (mardi 15 avril 2014)

 

statue Sadi-Carnot 15 avril 2014 (2)
l'ensemble du monument : socle, stèle et buste (mardi 15 avril 2014)

 

statue Sadi-Carnot 15 avril 2014 (3)
face de la stèle montante mentionnant l'inauguration du 3 novembre 1895 (mardi 15 avril 2014)

 

statue Sadi-Carnot 15 avril 2014 (4)
l'affliction du jeune homme, symbolisant l'industrie, exprime l'un des deux sentiments de la sculpture

 

statue Sadi-Carnot 15 avril 2014 (5)
l'élan de la jeune fille, tendant un rameau aujourd'hui disparu, est l'autre sentiment

 

statue Sadi-Carnot 15 avril 2014 (6)
magnifique composition de bronze, aujourd'hui âgée de 120 ans

 

statue Sadi-Carnot 15 avril 2014 (7)
la complémentarité des deux figures symboliques

 

statue Sadi-Carnot 15 avril 2014 (8)
un élément du patrimoine culturel de Saint-Chamond

 

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 06:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


vendredi 28 juillet 2006

Monument à la mémoire de Sadi Carnot

projet_monument_Sadi_Carnot
dessin du projet de monument à la mémoire de Sadi Carnot
(1894, archives communales de Saint-Chamond, 1 Msc 31)

 

Monument à la mémoire de Sadi Carnot

pièces provenant des archives municipales

Michel RENARD

 

Les archives communales détiennent une copie du registre des délibérations du conseil municipal (transcrite ci-dessous), en date du 28 juin 1894, soit trois jours après le décès du Président de la République Sadi Carnot (et quatre jours après l'attentat qui lui a été fatal). On y lit la réaction républicaine des édiles saint-chamonais. Le financement s'avère, comme souvent, plus difficile qu'imaginé Phototh_que___2640au départ... Et le Comité de souscription publique s'adresse à la mairie, en mai 1895, pour obtenir le complément nécessaire. Dans le dossier des archives communales ne figure aucune autre pièce, mais le Comité a dû voir sa demande agréée puisque le monument est inauguré six mois plus tard.

Michel Renard

 

Conseil municipal, séance du 28 juin 1894

L'an mil huit cent quatre vingt quatorze et le vingt-huit juin, à 8 heures du soir, le conseil municipal convoqué par M. le Maire par suite de la mort de Monsieur le Président de la République, s'est réuni dans la salle ordinaire de ses séances à la Mairie, sous la présidence de M. Vial, maire.

Sont présents : MM. Vial, maire ; Rochefort, adjoint ; Thonlieux Claude, Barrier, Loubet, Tonlieux Joseph, Grange, Lagier, Chavay, Lesme, Collet, Marcoux, Gavar, Quatresols, Leroy, Marchais, Perrin, Simon, et Métral. - Absents sans excuses : MM. Boissonnat, Fontvielle, Freynet, Bessard, Rossary, Mennessier, Rey, et Ogier. - M. Grange est nommé secrétaire.

Obsèques de Monsieur le Président de la République
Érection d'un monument à sa mémoire

Se faisant l'interprète des sentiments de la population de cette ville envers le regretté Président de la République que la France vient de perdre d'une façon si malheureuse, propose au Conseil :

1° - L'envoi d'une délégation de plusieurs de ses membres pour assister aux funérailles de Monsieur Carnot.
2° - L'achat d'une couronne mortuaire pour être offerte au nom de la ville.
3° - L'érection à Saint-Chamond, d'un monument à la mémoire de Monsieur Carnot, par voie de souscription publique.
4° - La suppression cette année, en signe de deuil, des réjouissances habituelles de la fête nationale du 14 juillet, et l'augmentation de la somme allouée chaque année en pareille circonstance au bureau de bienfaisance pour être distribuée aux pauvres.
Le Conseil, après examen de ces diverses propositions, déclare les accepter.
En conséquence, les décisions suivantes ont été prises.

1° - Quatre délégués sont désignés pour assister aux obsèques de Monsieur Carnot, savoir : M. Vial, maire, MM. Marcoux, Lesme et Thonlieux Joseph, porteurs d'une couronne mortuaire.
2° - À l'unanimité, l'érection d'un monument en cette ville, à la mémoire de Monsieur Carnot, par voie de souscription publique, sur laquelle le Conseil déclare inscrire la ville comme tête de liste pour une somme de 1000 francs.
3° - L'augmentation des secours accordés, chaque année aux indigents à l'occasion de la fête du 14 juillet, somme qui sera portée pour 1894 de 600 à 1000 francs.
4° - Et enfin, la suppression de la fête du 14 juillet et, pour cette année, des réjouissances habituelles.
Par suite, le crédit de 2500 francs, porté au budget de l'exercice courant, afférent aux dépenses de la dite fête, devant rester libre, le Conseil demande à M. le Préfet de vouloir bien autoriser le virement nécessaire de ce crédit sur lequel seront prélevés les frais occasionnés par la délégation qui vient d'être désignée, ceux d'achat de la couronne mortuaire et les 1000 francs destinés à la souscription publique du monument.

(signatures)

transmis le 4 juillet 1894
vu et approuvé
Saint-Étienne, le 30 juillet 1894
pour le préfet, le secrétaire général délégué
signé : Ladrat

- source : archives communales de Saint-Chamond, 1 Msc 31 

 

projet_buste_Sadi_Carnot
le buste du projet de monument à la mémoire de Sadi Carnot

(1894, archives communales de Saint-Chamond, 1 Msc 31).
À la réalisation, le sculpteur a donné au visage des traits plus augustes
et n'a pas retenu le drapé ceinturant le buste, comme on peut le vérifier ci-dessous.

 

Saint_Cham_3_juillet__11_
le monument Sadi Carnot dans le jardin de l'Hôtel de ville
de Saint-Chamond, en juillet 2006

 

Demande du Comité de souscription, 23 mai 1895

Saint-Chamond, le 2 mai 1895

Monsieur le Maire,
Messieurs les membres du Conseil municipal,

L'année passée, au lendemain de l'assassinat du Président Carnot...


Comit__souscription__1_

Comit__souscription__2_
(1895, archives communales de Saint-Chamond, 1 Msc 31).

 

Phototh_que___2640

 

- voir l'histoire et l'analyse de ce monument, sur ce site

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 08:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]